Transrail : 400 travailleurs sans salaire après le limogeage de Jabber

La résiliation de la convention de concession liant le Sénégal et le Mali au groupe Advens inquiète les travailleurs de Transrail. En effet, lors de leur face-à-face avec la presse ce matin, ces travailleurs réunis au sein de l’Union des travailleurs de Transrail ont tiré la sonnette d’alarme sur cette rupture de contrat qui commence déjà à se faire sentir avec notamment le non-paiement des salaires de 400 employés de la société.



Lors de leur conférence de presse ce matin, les travailleurs réunis au sein de l’Union des travailleurs de Transrail ont essayé d’attirer l’attention de l’opinion et des autorités sur les conséquences qui pourraient découler de leurs acte. Selon eux, la résiliation de la convention liant le groupe Advens à l’Etat du Sénégal et celui Mali risque, d’avoir de fâcheuses conséquences sur les salariés de Transrail.

«Les premières conséquences n’ont pas attendu. Plus de 400 travailleurs n’ont jusqu’à présent pas reçu leur salaire parce que le concessionnaire actuel, dans le système du fait de prince a 90 jours pour pouvoir préparer sa sortie. Et dans les papiers, il été acté clairement que le concessionnaire ne doit plus emprunter de l’argent », a déclaré le président de syndicat, Mamadou Madiodio Diagne.

Qualifiant leur société de «malade», le syndicaliste poursuit : «Ils ont dit que les Etats vont gérer la période transitoire. Maintenant ils ont sorti 7,5 milliards de francs Cfa, et ils ont dit «entretien et maintenance des locomotives, 2,5 milliards de francs Cfa ; source de financement : les Etats ; échéance : à partir de janvier jusqu’à juin. Donc, selon leur entendement, les machines seront réhabilitées à partir de janvier. Et dans nos ateliers centraux, il n’y a ni commandes, ni pièces».

Et pour finir, M Diagne déclare : «On arrive à la prise en charge du personnel pendant les  six mois. Ils ont dit qu’ils vont sortir 3 milliards de francs Cfa pour payer les salaires des travailleurs que je chiffre à 500 millions de francs Cfa. Donc, ils ont calculé tout simplement la masse salariale, en oubliant qu’effectivement, dans nos sociétés respectives, les sociétés privées, quand on part à la retraite, il y a une somme qu’on doit vous verser». Ces syndicalistes qui clament leur attachement à Transrail, soutiennent qu’ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour sauver la société mais invite également le Mali et le Sénégal, à prendre en compte l’intérêt des travailleurs. 

Ousmane Demba Kane

Jeudi 17 Décembre 2015 - 12:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter