Traque des biens dits mal acquis : Karim Wade fixé sur son sort dans 11 jours





Ce sera le 21 janvier prochain. Date à laquelle la chambre d’accusation de la Cour d’Appel de  Dakar a mis son dossier en délibéré. En effet, les conseils du fils du président sortant Wade ont intenté une action judiciaire. Ce, aux fins d’obtenir l’annulation de toute la procédure contre le célèbre détenu de la Maison d’Arrêt et de Correction (MAC) de Rebeuss  dans les liens de la détention depuis le 17 avril dernier pour malversations financières et concussion dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis. Une action intentée à l’issue de l’annulation de la nomination du substitut du procureur spécial près de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI), Antoine Diome au côté d’Alioune Ndao le 16 avril dernier pour mettre à nu la stratégie de société à tiroirs dont aurait usé Karim Wade pour détourner les deniers publics.


Me Ciré Clédor LY, du collectif des avocats de l’ancien ministre d’Etat sous le règne de son père qui parle de l’évolution du dossier de son client, précise. «La Chambre s’est saisie des actions en annulation de l’ensemble de la procédure depuis les actes de la Section de Recherches (SR) jusqu’au dernier acte qu’elle a eu à instrumenter en passant par le réquisitoire du ministère du public. Nous estimons que c’est en parfaite illégalité que Karim Wade que la procédure a été engagée par la Commission d’Instruction sur instruction du procureur. Nous estimons qu’aucun des droits de Karim n’a été respecté. On invoque une loi, on ne respecte même pas les dispositions. Les nullités sont fixées sur des éléments des violations de cette loi même qu’on applique. L’affaire a été mise en délibéré pour le 21 janvier ».

Toutefois, aux dernières nouvelles du plus gros dossier judiciaire depuis l’avènement de Macky Sall à la Magistrature suprême, l’affaire Karim Wade connaitrait un sérieux coup de frein. Wade-père ayant échoué dans sa tournée au Qatar, a fini par entrevoir la lueur d’espoir pour sortir son fils des liens de la détention en Afrique. En effet, après son séjour en Côte d’Ivoire, d’intenses tractations seraient en cours en vue d’extraire Karim de Rebeuss. Au cœur des négociations, le président ivoirien Alassane Ouatara qui ferait des pieds et des mains pour recoller les morceaux entre Wade et son successeur et ancien premier ministre, Macky. 


Des sources tapies dans l’ombre de la CREI qui claquent la langue, ne manquent par ailleurs pas de préciser que ce sont ces mêmes tractations qui retardent la venue du président sortant Wade au Sénégal où il est sans cesse annoncé sans qu’on ne l’entrevoit.


Vendredi 10 Janvier 2014 - 01:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter