Traque des biens mal acquis : les biens d'Abdoulaye Baldé saisis par la Crei



Traque des biens mal acquis : les biens d'Abdoulaye Baldé saisis par la Crei
Le dossier Abdoulaye Baldé concernant la traque des biens mal acquis continu sont parcours. En effet, la commission d'instruction de la cours de répression de l'enrichissement illicite (Crei) poursuit ses investigations dans le dossier Abdoulaye Baldé.

Une source informe dans le journal l'As que l'équipe du juge Cheikh Ahmed Tidiane Bèye a mis la main sur les comptes bancaires, les biens meubles et immobiliers du maire de Ziguinchor. L'ordonnance de saisie concerne tous les biens d'Abdoulaye Baldé même ceux de son épouse. La mesure de saisie conservatoire est ordonnée par le juge d'instruction pour sauvegarder les biens de la partie civile, en attendant de finir son instruction. Cela n'implique pas que la personne concernée a définitivement perdu ses biens.

Le même procédé a été adopté dans les affaires Karim Wade et Aida NDiongue. Les biens de l'épouse du maire de Ziguinchor sont concernés aussi parce que dans le réquisitoire introductif du procureur spécial, les 5 milliards retenus englobent des biens de l'épouse que la Crei soupçonne avoir été illicite.

Toutefois, Abdoulaye Baldé a bien précisé dans ses réponses adressées au parquet qu'il est dans le régime de la séparation des biens avec son épouse. Mais l'ancien procureur spécial Alioune Ndao avait inclus tous les biens dans son réquisitoire par lequel il avait saisi la commission d'instruction. La procédure contre Abdoulaye Baldé a été enclenchée le 11 juillet dernier par le parquet spécial, il doit ainsi justifier ses biens évalués à 5 milliards de nos francs.

Le 11 août dernier Abdoulaye Baldé est retourné à la Crei pour apporter à Alioune Ndao un mémoire de 1000 pages pour justifier ses biens. Dans le document, il évoque une forte surévaluation de la part du commandant Cheikh SARR, à la suite du réquisitoire du parquet spécial, Baldé a été inculpé par la commission d'instruction le 26 août dernier et placé sous contrôle judiciaire. Abdoulaye Baldé avait d'ailleurs annoncé lors de sa sortie des locaux de la Crei que le parquet n'avait rien de solide contre lui et qu'il n'a pas d'inquiétude à se faire.
Pour rappel, sa demande pour sortir du territoire national a été accordée et depuis son retour, il attend d'être entendu sur le fond.
 


Mercredi 24 Décembre 2014 - 10:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter