Traque des biens présumés mal acquis : les experts de la CREI tirent la langue

Les experts sollicités par la Commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CI-CREI) dans le cadre de la traque des biens présumés mal acquis ne savent plus où taper de la tête. Alors que l’Etat multiplie les saisies, ces derniers continuent de courir derrière leurs honoraires.



Les experts sollicités par la CI-CREI dans le cadre de la traque des biens présumés mal acquis courent encore derrière leurs honoraires. Et ce, alors que l’Etat a déjà immatriculé plusieurs biens saisis dans le cadre des procédures enclenchées. A  l’exception d’Alboury Ndao «qui a touché quelque chose» en qualité d’administrateur provisoire de Dubaï Port, tous les autres experts sollicités dans le cadre des dossiers Karim Wade, Tahibou Ndiaye, Abdoulaye Baldé ou Aida Diongue sont laissés en rade.

C’est le cas d’Iba Joseph Bass qui a aidé la CI-CREI à percer le mystère Blackpearl Finance. «Au début, les juges n’avaient que deux phases sur Blackpearl. C’est Iba Joseph Bass qui a déniché toutes les informations », confient des sources autorisées, relate « Libération ». Ces experts courent derrière des honoraires d’un montant global de près de 500 millions de F CFA. 


Mercredi 4 Mai 2016 - 08:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter