Triangle Dakar-Thiès-Mbour : un tissu économique de développement durable

L’Agence Nationale de l’Aménagement du Territoire (ANAT) a élaboré le Schéma directeur d’aménagement et de développement territorial de la zone de Dakar-Thiès-Mbour ce vendredi. Un schéma qui entre dans le cadre de la mise en œuvre des directives issues du Conseil Présidentiel sur les inondations tenu le 19 septembre 2012.



L’Objet globale de ce schéma  est d’établir  une vision d’ensemble du devenir du triangle et de concevoir les priorités stratégiques et les options d’aménagement et de développement face aux grands enjeux économiques démocratiques. Des stratégies qui doivent s’inscrire dans une logique de mise en n’œuvre du Plan Sénégal Emergent (PSE) et des différents documents de planification spatiale.

 
Le Directeur général de l’ANAT, Mamadou Djigo de souligner que : « l’élaboration de ce schéma directeur d’Aménagement et de Développement territorial s’inscrit dans la volonté exprimée par le président de la République de disposer d’un nouvel outil de planification spatial adapté au contexte actuel de déroulement des grands programmes et réformes de l’Etat comme le PSE, l’Acte III de la décentralisation, ou encore la territorialisation des politiques publiques ». Et poursuit ce dernier, l’ANAT a mis en place dès le démarrage des études, des structures de concertation et de pilotage aussi bien au niveau national qu’a l’échelle de la zone Dakar-Thiès-Mbour ».

 
Venu présider la cérémonie, le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire, Abdoulaye Diouf Sarr déclare que : «Le travail s’inscrit dans le processus d’élaboration d’un plan national de développement et d’aménagement du territoire. Puisqu’il s’agit d’un travail important qui intègre l’ensemble du pôle territorial du pays ». Avant d’ajouter que «La zone qui nous concerne au plan du schéma est la zone de Dakar-Thiès-Mbour, qui est une zone beaucoup plus développée autour d’un centralisme  des activités excessives de Dakar, et qu’on a jugé urgent de dénombrer pour lui donner une cohérence au plan économique, au plan de l’urbanisation mais aussi au plan logistique ».


Pour le ministre, il s’agit d’installer au Sénégal des pôles territoires, fiables, compétitives, et porteur d’un développement durable. « Je croix à ce niveau là, aménagement du territoire, décentralisation, rime avec un futur développement local. Et c’est en réalité la sommation de développement que nous aurons au niveau du territoire, qui compose le développement économique du Sénégal », clôt-il. 

Ibrahima Mansaly

Vendredi 31 Juillet 2015 - 15:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter