Tribunal des flagrants délits: 2 ans de prison requis contre Metzo Diatta

Le séjour carcéral de l'artiste musicien et promoteur, Metzo Diatta va se prolonger en attendant le 13 mars prochain. il a été jugé ce jeudi par le tribunal des flagrants délits pour "corruption active". Le procureur a requis une peine de deux ans dont trois mois ferme. Il a reconnu les faits. Ses avocats ont demandé une liberté provisoire sans avoir eu gain de cause.



L’artiste musicien semble mal barré. Ahmet Siboudji dit "Metzo Diatta", placé sous mandat de dépôt mardi dernier à la prison centrale de Rebeuss était devant le tribunal des flagrants délits de Dakar ce jeudi. Il risque deux (2) ans dont trois mois ferme. Le procureur a requis une peine d'emprisonnement ferme. 

Le délibéré du procès est prévu le 13 mars prochain. l'artiste musicien et promoteur de la série "Dinama nekh" a fait amende honorable. Le policier à travers son avocat a montré de bonnes dispositions vis-à-vis du prévenu parce qu'il a juste réclamé le franc symbolique.

Les conseils juridiques de l'artiste ont ainsi surfé sur une ambiance décontractée au procès pour demander la liberté provisoire de leur client. Toutefois, le procureur s'y est fermement opposé en invoquant l'article 159 du code pénal qui traite du délit de "corruption". Le juge a, de ce fait, suivi le parquet dans son opposition poursuivant de fait le séjour carcéral en attendant jusqu'au 13 mars.

Metzo Diatta a été arrêté pour tentative de corruption d’un agent de la police en service. Après avoir brûlé un feu rouge, il a tenté de remettre à l’agent 2 000 F CFA (coupure de 1 000 F CFA et deux de 500 F CFA). Le délit de corruption est puni selon selon l'article 159 du code pénal dans la fourchette de peines de 2 à 10 ans de prison ferme.

Interrogé par la police de Dieuppeul sur procès verbal, l'interprète de "Djimbéring" reconnaît avoir commis une bêtise. . 


Jeudi 6 Mars 2014 - 10:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter