Tuberculose : nouveau test prometteur

Un test respiratoire préliminaire pourrait déterminer si l'on est atteint de tuberculose simple ou résistante aux antibiotiques.



Des bactéries de la tuberculose pourraient être vite détectées
Des bactéries de la tuberculose pourraient être vite détectées

C'est une étude de chercheurs américains de l'université de New Mexico, publiée hier dans la revue scientifique Nature Communication, sous la direction de Graham Timmings.

Cette étude pourrait constituer une alternative aux tests actuels, longs et peu fiables.

La nouvelle technique consiste à administrer une petite quantité d'isoniazide, un antibiotique couramment utilisé dans le traitement de la tuberculose.

L'administration se fait sur un échantillon d'air expiré par le patient. Les souches du microbe (BK, bacille de Koch, responsable de la tuberculose) réagissent alors sur l'antibiotique en libérant de l'azote…

Simple et rapide

Au bout de 5 à 10 minutes, expliquent les chercheurs l'échantillon d'air est analysé par « spectrométrie de masse » pour détecter et identifier les molécules par la mesure de leur masse.

Un résultat positif se manifeste par la présence d'azote dans l'haleine ; signe que la personne est infectée à la tuberculose et peut par conséquent être traitée avec l'isoniazide.

C'est l'antibiotique le plus utilisé contre la tuberculose.

Par contre en cas de résultat négatif, soit la personne ne souffre pas de tuberculose ou alors il s'agit d'une souche résistante à l'isoniazide, indiquent l'équipe de chercheurs . La version multi-résistante du virus de la tuberculose, souvent mortelle exige des traitements alternatifs plus coûteux, longs avec des risques d'effets secondaires.

D'où la nécessité de trouver des diagnostics plus rapides.

Pour le moment, le test n'a été expérimenté qu'en laboratoire , sur des lapins pour détecter des cas de tuberculose sensible à l'isoniazide.

L'équipe des chercheurs pense que d'autres tests cliniques sont encore nécessaires pour apprécier la fiabilité du résultat. La tuberculose a tué 1.3 millions de personnes dans le monde l'an dernier.

Ce qui, d'après l'OMS en fait la maladie infectieuse la plus meurtrière après le SIDA.


BBC Afrique

Mercredi 24 Septembre 2014 - 10:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter