Tuerie des malades mentaux àTamba: la lettre ouverte d'Ansoumana Dione au président Macky



"Excellence,
 
Notre pays, le Sénégal, est malheureusement devenu, ces temps-ci, la risée du monde, avec les séries d’assassinats barbares, perpétrés, en l’espace seulement de quelques semaines, sur neufs malades mentaux errant à Tambacounda, pour des raisons inconnues, par des malfaiteurs jusqu’ici non identifiés. A cela, s’ajoutent d’autres tentatives avortées dont la toute dernière visait avant-hier mardi 25 février 2014, un jeune sourd muet, Abdou KONE, âgé de 10 ans, habitant au quartier Dépôt. C’est vers 13 heures plus précisément qu’il a été embarqué à bord d’une moto Diakarta, par trois gaillards qui l’ont conduit jusqu’aux environs de la Forêt de Mamacounda où il devait être exécuté. Heureusement pour lui, comme c’était le cas de ce malade mental ayant échappé à la mort le  lundi 24 février 2014 vers 4 heures du matin, il a lui aussi été aperçu par une jeune élève nommée M. CISSOKHO, après avoir bien sûr crié de toutes ses forces, devinant ce qui l’attendait et c’est ainsi que la fillette a vite fait d’ameuter le voisinage, amenant les malfaiteurs à prendre encore la fuite.


Informés, comme d’habitude, le Commandant FALL de la Brigade de Recherche de le Gendarmerie de Tambacounda et ses hommes se sont aussitôt rendus sur les lieux pour ratisser toute la zone pour en savoir davantage. Excellence, face à la recrudescence de ces évènements qui ne peuvent plus perdurer et qui préoccupent énormément aujourd’hui l’ensemble du peuple sénégalais en général et plus particulièrement les habitants de cette partie orientale du pays, nous regrettons énormément l’absence du Gouvernement de Madame Aminata TOURE qui brille par son incompétence pour y mettre un terme définitif afin de redonner confiance à cette population, totalement encore sous le choc,la peur, l’amertume et la désolation. Certes, la Directrice Général de la Police et le Haut Commandant de la Gendarmerie ont tous fait le déplacement dans cette région, pour constater de visu le manque criard de moyens humains, matériels, financiers et logistiques auquel sont jusqu’ici confrontés leurs braves hommes en charge de la sécurité des populations et dont nous saluons encore ici leur détermination à mettre la main sur les malfaiteurs.
 
 
 
C’est pourquoi, Excellence,après vous avoir interpellé en vain, depuis ces événements faisant l’actualité ici au Sénégal et à travers le monde, nous venons, par la présente vous demander de bien vouloir accepter de rentrer très immédiatement au bercail, pour nous recevoir d’abord en audience, afin de faire prendre ensuite toutes les mesures idoines, susceptibles d’ arrêter ces actes barbares indignes d’un Etat indépendant et organisé, ayant à sa disposition tous les moyens nécessaires pour traquer et attraper les auteurs, quelque soit le lieu où ils se trouveraient. En clair, autant les malfaiteurs restent déterminés à poursuivre leur sale besogne, défiant même les autorités gouvernementales, autant l’ Etat du Sénégal aussi doit être en mesure d’apporter la réplique qui s’impose, quitte même à déployer tout le dispositif de la Police et de la Gendarmerie pour mettre la mains sur ces bandits pour leur infligés des sanctions sévères."



Jeudi 27 Février 2014 - 11:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter