Tunisie : début du scrutin législatif

Les Tunisiens vont aux urnes ce dimanche pour élire 217 députés dans 33 circonscriptions sous haute sécurité par craintes d'attaques jihadistes.



Les autorités redoutent des attaques de jihadistes pendant les moments d'affluence dans les bureaux de vote à Tunis et dans les environs.
Les autorités redoutent des attaques de jihadistes pendant les moments d'affluence dans les bureaux de vote à Tunis et dans les environs.

Il s'agit des premières élections législatives libres dans le pays depuis trois ans et la chute de la dictature Ben Ali.

Un peu plus de 5 millions d'électeurs sont appelés à se déplacer dans les bureaux de vote pour élire leurs 217 députés dans 33 circonscriptions.

En octobre 2011, l'élection de l'assemblée constituante, remportée par les islamistes d'Ennahda, avait été le premier scrutin libre de l'histoire du pays mais le vote de dimanche est crucial car il doit enfin doter la Tunisie d'institutions pérennes près de quatre ans après le soulèvement populaire du Printemps arabe.

La nouvelle Constitution, adoptée en janvier, accorde de larges pouvoirs au Parlement et au gouvernement, et des prérogatives restreintes au chef de l'Etat.

La Tunisie fait figure d'espoir de transition démocratique réussie dans les pays du Printemps arabe, mais les autorités craignent cependant que des groupes jihadistes, qui ont connu un essor certain depuis 2011, lancent des attaques pour faire échouer le scrutin.

Quelques 80.000 policiers et militaires doivent être déployés ce dimanche.

"J'appelle tous les Tunisiens à voter massivement car c'est un jour très important pour l'histoire politique de la Tunisie, et à ne pas avoir peur des menaces car les terroristes ont cet objectif d'empêcher les élections, la création d'une démocratie, d'un Etat de droit", a déclaré le ministre de la Défense, Ghazi Jeribi.

La présidentielle tunisienne doit avoir lieu le 23 novembre prochain.


BBC Afrique

Dimanche 26 Octobre 2014 - 09:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter