Tunisie : l’assassinat d’un berger près de Jelma revendiqué par un groupe affilié à Daesh

Dans une vidéo diffusée dimanche 22 novembre, un groupe jihadiste a revendiqué au nom du groupe État islamique (EI, dont l'acronyme en arabe est Daesh) la décapitation d'un jeune berger tunisien, l'accusant d'avoir informé l'armée sur ses mouvements dans la région de Sidi Bouzid, au centre-ouest de la Tunisie.



Tunisie : l’assassinat d’un berger près de Jelma revendiqué par un groupe affilié à Daesh

La décapitation de cet adolescent dans la région de Jelma (gouvernorat de Sidi Bouzid), le 13 novembre, a suscité émoi et colère en Tunisie. Ses assassins avaient ordonné à un proche de la victime, Chokri, 14 ans, témoin de l’assassinat, de ramener la tête du jeune-homme enveloppée dans du plastique à sa famille.

Un message signé Jund al-Khilafa

La vidéo publiée dimanche, dont l’authentification n’a pu être confirmée à ce stade, commence par un message écrit sur « la vérité de l’apostat Mabrouk le berger » qui, selon le texte, renseignait l’armée tunisienne sur « les soldats de l’État islamique ». « C’est le destin de tous ceux qui sont dans les rangs des tyrans de la Tunisie contre Jund al-Khilafa [les soldats du califat, en arabe, NDLR] », précise encore le message.

Une vidéo macabre, dans laquelle apparaît également la jeune victime, filmé sous la contrainte. L’adolescent y est montré les mains attachées derrière le dos, répondant aux questions d’un interlocuteur hors champ et dont la voix paraît modifiée. « Tu as balancé des informations sur les moujahidines pour de l’argent! », assène le jihadiste au berger. « Nous n’avons pas d’argent », rétorque alors avec effroi Mabrouk Soltani, 16 ans.

Le deuxième berger assassiné en quelques semaines 

Comme dans d’autres vidéos de l’État islamique, la vidéo se termine par l’exécution du jeune homme. Un chant menaçant de « venir pour décapiter » d’autres personnes peut également être entendu.

Selon les autorités tunisiennes, Mabrouk Soltani a été assassiné par des jihadistes armés alors qu’il faisait paître ses moutons sur le mont Mghila. L’adolescent n’est pas le premier berger assassiné par des jihadistes de la région : le mois dernier, un autre avait été enlevé puis tué dans la région de Kasserine, également située dans le centre-ouest de la Tunisie.
source:jeune Afrique


Dior Niang

Lundi 23 Novembre 2015 - 07:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter