Tunisie: la Femen Amina blanchie pour «outrages», mais reste en prison

La justice tunisienne a prononcé ce lundi 29 juillet un non-lieu pour Amina Sbouï, membre de l'organisation féministe Femen, pour des faits d'outrages envers des gardiennes de prison. Mais la jeune femme reste en détention pour avoir inscrit le mot « Femen » sur le mur d'un cimetière.



La Femen Amina Sbouï, lors de son procès au tribunal de M'saken, le 22 juillet 2013. AFP PHOTO / STR
La Femen Amina Sbouï, lors de son procès au tribunal de M'saken, le 22 juillet 2013. AFP PHOTO / STR
Pour sa défense, c'est une victoire. Jugée le 22 juillet par le tribunal de M'saken, suite à une plainte déposée à son encontre pour outrages par des gardiennes de prison et une autre détenue, Amina Sbouï a finalement bénéficié d'un non-lieu.
Sa défense parle d'une « affaire montée » suite à des révélations faites par la jeune femme et relayées par son avocate Radia Nasraoui sur des cas de torture et de mauvais traitements à l'égard de prisonnières.
Amina est cependant maintenue en détention, dans l'attente d'une éventuelle inculpation pour « profanation de sépulture et atteinte aux bonnes moeurs ». Le 19 mai dernier, elle a été arrêtée pour avoir peint le mot « Femen » sur le muret d'un cimetière de Kairouan. Deux mois plus tôt, elle avait fait scandale en publiant des photos d'elle seins nus, à la manière des militantes du groupe féministe originaire d'Ukraine.

Source : Rfi.fr

Dépéche

Mardi 30 Juillet 2013 - 10:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter