Tunisie : le Front de salut national veut la dissolution de l'Assemblée

Il n'y a pas eu d'avancées palpables ce lundi 19 août en Tunisie après les pourparlers entre Rached Ghannouchi (Ennahda) et Houcine Abassi (UGTT). Les discussions vont continuer ce mardi entre l'UGTT et les partis. Par ailleurs le Front de salut national (union de l'opposition et d'associations) s'est réuni ce lundi après-midi. Il revendique toujours la dissolution de l'Assemblée et la mise en place d'un gouvernement de salut national apolitique. Ce qu'Ennahda, mouvement islamiste majoritaire, refuse jusqu'à présent. Pas d'avancées, donc, malgré la rencontre la semaine dernière entre le leader de l'important parti d'opposition Nida Tounes et membre de ce Front de salut, Beji Caid Essebsi, et le chef d'Ennahda, Rached Ghannouchi. Une rencontre restée plusieurs jours secrète, même pour les alliés de Nida Tounes.



Beji Caid Essebsi, leader de Nida Tounes, en juin 2011. AFP / FETHI BELAID
Beji Caid Essebsi, leader de Nida Tounes, en juin 2011. AFP / FETHI BELAID
Ahmed Seddick
Membre de la coalition de gauche et du comité politique du Front de salut national
La seule solution est de former un gouvernement de salut national. [...] Ces messieurs ont géré le pays comme s'il s'agissait d'une propriété privée du mouvement Ennahda.
Plus


Source : Rfi.fr
 

Dépéche

Mardi 20 Août 2013 - 17:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter