UCAD : Quand les étudiants partagent les cours avec les forces de l'ordre



L’image est insolite. Elle est même paradoxale. Et pour cause, les étudiants de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLSH) ont partagé hier les amphis avec des forces de l’ordre, armées de grenades lacrymogènes. Mais ce n'est pas pour partager les cours. 

La raison n'est rien d'autre que veiller à la tenue desdits cours. En effet depuis deux semaines les étudiants réclamant le master pour tous, empêchent leurs camarades de faire cours à la FLSH. Des examens, ont été même perturbés par un groupuscule d’étudiants, d’après le doyen de la FLSH, Amadou Abdoul Sow. Et pour faire face à ces perturbations, l’Assemblée de la faculté s’est réunie, hier. Et c’est pour confirmer le maintien de la sélection pour le master, suivants les critères retenus par des chefs de départements et les responsables de la faculté. Mais également, pour demander la présence des forces de l’ordre pour la sécurité des enseignants, des personnels administratif et techniques et des étudiants.  


« C’est nous-mêmes qui avons demandé la présence des forces de l’ordre au campus pédagogique parce que nous ne sentons pas en sécurité au sein de cette faculté » lance le doyen de la FLSH dans les colonnes du journal "Enquête"où il ne manque pas de rappeler le décret  2013-875 du 20 juin 2013 abrogeant le décret 2012-11-15 chapitres 8 qui autorise la sélection.


Samedi 17 Mai 2014 - 11:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter