UEMOA : les économistes se penchent sur les conséquences de la crise.

Les pays membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) ont durement ressenti les effets de la crise mondiale. Cela s’est traduit par la chute des débouchées à l’exportation. Cette crise s’étend au niveau des ménages, des entreprises et des banques des pays émergents. C’est pour apporter une réponse positive que les experts des pays de l’Uemoa se penchent durant quatre jours sur ce dossier intitulé «un séminaire sur la conjoncture et la prévision» à court terme dans les Etats membres de l’union économique et monétaire ouest africaine afin de mieux armer les pays de l’union.



UEMOA : les économistes se penchent sur les conséquences de la crise.
Des experts des pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) sont en conclave à Dakar à compter ce lundi 06 juillet jusqu’au 10 juillet prochain. Cette rencontre a pour objectif principal d’apporter des solutions de sortie de crise qui a frappé de plein fouet les pays pauvres.
Pour serigne Mbacké Sougou, directeur de cabinet du commissaire de l’UEMOA chargé des politiques économiques et de la fiscalité intérieure, «ce séminaire revêt d’un caractère particulier car à l’heure actuelle la crise s’étend aux ménages, aux entreprises et aux banques, tant dans les pays avancés que dans les pays émergents».

Il a expliqué que «l’objectif est d’arriver à une identification claire, pour chaque Etat membre semestre 2009». Avant de poursuivre «qu’ils doivent aussi arriver à une définition pertinente des perspectives économiques pour le deuxième semestre 2009 et pour l’année 2010». En outre, il a ajouté que la définition des conséquences de la crise va permettre d’assurer le suivi de la conjoncture et des prévisions à court terme dans l’espace UEMOA. «La crise est très grave car nous les pays pauvres, nous n’avons pas de ressources, les transferts monétaires sont en baisse et les recettes fiscales le sont aussi» a-t-il soutenu.

Serigne Mbacké a déclaré aussi que cette crise peut avoir des conséquences néfastes sur les finances publiques des pays de l’union. Des prévisions qui découleront de cette réunion devront permettre à nos gouvernants de relancer l’activité économique» a-t-il affirmé.

Mame Fatou Faty (Stagiaire)

Lundi 6 Juillet 2009 - 20:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter