USA-Sénégal: la Senelec profite bien l'investissement Américian pour résoudre les problèmes énergétiques

Avant même que le sommet des leaders États Afrique s’ouvre, un contrat était signé entre le ministre des affaires étrangères du Sénégal Mankeur Ndiaye et la société de droit américain Contour Global.



USA-Sénégal: la Senelec profite bien l'investissement Américian pour résoudre les problèmes énergétiques
Avant même que le sommet des leaders États-unis/Afrique s'ouvre, un contrat était signé entre le ministre des affaires étrangères du Sénégal Mankeur Ndiaye et la société de droit américain Contour Global.

Le directeur général de la Senelec Pape Dieng a ouvert le bal avant le président Sall. Il révèle les clauses de l'accord qui consiste en la production nouvelle escomptée de 34 GWh, pour les paiements de capacité de 800 millions F CFA environ par mois, alors que le cout variable du kwh sera 76.74.

La nouvelle société, Contor Global érigée sur les cendres de GTI prend le relais du contrat d'achat d'énergie. Pour Pape Dieng, c'est un accord qui sauvegarde les intérêts du Sénégal, car ,le nouveau prix permettra de faire une économie de 33 milliards par an. Le Pape Dieng ajoute " qu'en permettant à Senelec de disposer d'un délai de record d'une électricité bon marché, on va pouvoir se passer d'ici 2017-2018, de la compassion de l'Etat correspondant aux objectifs définis par le PSE.

Dès lors ce qui a poussé le Sénégal à travailler de nouveau avec les américains malgré les désagréments du premier contrat est sans doute lié à l'action diplomatique souterraine. Par ailleurs, selon le conseiller diplomatique du président de la République, Oumar Demba Ba , " il y a des efforts à faire avec les medias américains qui ont sans doute évolué dans l'approche qu'il ont de l'Afrique, car il regarde plus du côté du virus Ebola et autres calamités au détriment du busness et du progrès.

Pour le ministre des affaires étrangères du Sénégal, Mankeur Ndiaye, « l'essentiel c'est qu'au sortir, on dise que nos priorités ont été prises en compte. Ce n'est pas l'aide, c'est le commerce. Les chefs d'États ne sont pas venus solliciter des dollars. Aucun pays ne se développera avec de l'aide », les rideaux du sommet des leaders USA AFRIQUE retombent sur la capitale américaine ce mercredi 06 Aout.

Pape Moussa Ba

Mercredi 6 Août 2014 - 14:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter