Ukraine: des dizaines de milliers de manifestants pro-européens à Kiev

Deux jours après son refus de signer l'accord d'association avec Bruxelles, Viktor Ianoukovitch affirme qu'il fera tout pour rapprocher son pays de l'Union européenne. Au lendemain de la violente répression à Kiev, il condamne l'usage de la force contre les manifestants de l'opposition. Des engagements qui n'ont pas convaincu le camp pro-européen qui, ce dimanche matin, appelait à un nouveau rassemblement dans un parc du centre de la capitale. En tête de la manifestation qui rassemble presque 100 000 personnes, les chefs de l’opposition et des personnalités européennes comme l’ancien président polonais, Lech Kaczynski.



Ukraine: des dizaines de milliers de manifestants pro-européens à Kiev

La rue ne veut visiblement pas céder. Elle demande la tête de Viktor Ianoukovitch, le président ukrainien. Plusieurs dizaines de milliers de personnes marchent en ce moment sur la principale avenue de la ville aux cris de « Révolution » ou de « Dehors les criminels ».
 

Leur objectif est de rejoindre la place de l’Indépendance, haut lieu de la Révolution orange de 2004, cette place qui avait été bouclée par les forces de l’ordre depuis hier matin, depuis l’évacuation brutale de jeunes manifestants pro-européens. Mais subitement il y a quelques minutes, la police anti-émeute a quitté les lieux à mesure que la foule avançait. « Ils ont détalé comme des lapins », commente une manifestante qui estime que la rue a marqué un point : « Le pouvoir ne peut pas utiliser la force contre des dizaines de milliers de personnes ».
 

Le cortège poursuit maintenant sa progression vers la place de l’Europe, située tout près de la place de l’Indépendance. En tête du cortège, les chefs de l’opposition et des personnalités européennes comme l’ancien président polonais, Lech Kaczynski. Après un début de manifestation tendue et quelque peu confuse, la tension semble maintenant retombée dans le cortège. Il n’y aura pas pour le moment de face à face avec les forces de sécurité, mais la détermination des manifestants reste inchangée.


Rfi.fr

Dimanche 1 Décembre 2013 - 14:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter