Un courant est né à l’APR : « Dëg ak démocratie » ou le début de la révolte dans les rangs du parti de Macky Sall



Un courant est né à l’APR : « Dëg ak démocratie » ou le début de la révolte dans les rangs du parti de Macky Sall

 
« Dëg ak démocratie » voit le jour et constitue le premier courant dans l’Alliance Pour la République (APR) depuis la prise du pouvoir du président Macky Sall. Le fondateur se nomme Mamath Sow alias « Malaw », membre du Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) et membre fondateur de l’APR.
 
Le lancement de ce courant s’annonce toutefois comme un vent de révolte dans les rangs du parti au pouvoir car des sources concordantes confient au journal « Le populaire » que la création du courant n’est que la pointe émergente de la glace. Des propos confortés par l’initiateur lui-même qui prévient qu’il y a « un danger qui guette le parti ». « L’APR est en danger. Dans un parti, il doit y avoir la démocratie, et on doit récompenser le mérite. Moi, je ne crois qu’en Dieu. J’ai relevé plusieurs dysfonctionnements dans le parti. Le parti est en train de dériver de sa ligne. Il est de mon devoir de tirer la sonnette d’alarme et d’agir avant qu’il ne soit trop tard », alerte le responsable « apériste » de Nioro.
 
Mamath Sow d’ajouter qu’ « aujourd’hui, la vérité est que l’APR est prise en otage par la famille de Macky Sall » avant de pester que « l’APR n’est pas la propriété de Mansour Faye et Cie ». Cependant, « ce qui se passe dans l’APR doit cesser, sinon Macky Sall aura des problèmes », met en garde le fondateur de « Dëg ak démocratie ».
 


Vendredi 7 Juin 2013 - 13:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter