Un important gisement de gaz découvert au large de l'Egypte Par RFI

Le géant italien de l'énergie ENI a annoncé dimanche la découverte du « plus grand » gisement offshore de gaz naturel en Méditerranée dans les eaux territoriales de l'Egypte. S'il tient ses promesses les besoins de l'Egypte sont assurés pour des décennies.



« La plus grande découverte de gaz jamais faite en Egypte et en mer Méditerranée » a été localisée à 1450 mètres de profondeur, a affirmé le géant italien de l'énergie ENI, qui annonce la nouvelle, précisant que ce gisement, qui pourrait présenter un potentiel de 850 milliards de mètres cubes, se situe dans un secteur de 100 km2. Les réserves potentielles du gisement sont estimées par l’ENI à l’équivalant-gaz de 5 milliards et demi de barils de pétrole, souligne notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti. Soit presque deux ans de production de pétrole par l’Arabie Saoudite

Une bonne affaire pour l'Egypte : « après son développement total », a communiqué la compagnie, cette découverte va aider à couvrir « les besoins en gaz naturel de l'Egypte durant des décennies ». La découverte permettra en effet à l’Egypte d’augmenter drastiquement sa production d’électricité, qui doit faire face aujourd’hui au manque de gaz naturel. Une énergie qui fait cruellement défaut aux industries gourmandes en électricité comme le ciment et l’acier.

« Une des plus grandes réserves de gaz naturel au monde »

Mais ce gisement pourrait aussi « devenir l'une des plus grandes réserves de gaz naturel au monde », affirme toujours le groupe ENI. La production égyptienne de gaz naturel est déjà en progression constante depuis 30 ans passant à 19 millions de tonnes équivalent pétrole en l'an 2000 et à 55 millions de tonnes équivalent pétrole en 2010. Depuis cette date la production marque le pas en raison des troubles politiques.

Cette découverte est aussi une bonne affaire pour l'italien ENI qui confirme détenir tous les droits d'exploitation sur la zone. Même au prix très bas du pétrole cela représente 250 milliards de dollars que vont se partager à parts égales l’ENI et le gouvernement égyptien.

C'est enfin une excellente nouvelle pour le président Abdel Fattah al Sissi, que le Premier ministre italien Matteo Renzi a tenu à féliciter personnellement. Au-delà des retombées économiques directes, cette découverte va augmenter l’attractivité de l’Egypte pour les investisseurs, surtout en ce qui concerne les projets logistiques et industriels autour du nouveau canal de Suez.


Rfi

Lundi 31 Août 2015 - 10:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter