Un père tue ses cinq enfants, persuadé qu’ils veulent le transformer en pâté pour chiens

Folie meurtrière: un père a reconnu avoir tué ses cinq enfants de 1 à 8 ans. Il était persuadé qu'ils allaient le jeter en pâture aux chiens.



Un  père tue ses cinq enfants, persuadé qu’ils veulent le transformer en pâté pour chiens

Ses aveux avaient déjà fait frémir d'horreur les policiers de Lexington (Caroline du Sud). En garde à vue, un père de famille américain Timothy Ray Jones Jr. a reconnu avoir étranglé ses cinq enfants âgé de un à huit ans puis d'avoir transporté leurs corps dans des sacs poubelles avant de les abandonner sur un sentier perdu en Alabama.

Le mobile de son quintuple crime a glacé d'effroi les enquêteurs : Tim Ray Jones Jr., 32 ans a expliqué qu'il aurait surpris, quelques jours avant de passer à l'acte, une conversation où selon lui ses enfants " complotaient de l'assassiner, de le découper en morceaux et de les donner à manger aux chiens."

 
 

Ingénieur en informatique, le père de famille avait été arrêté, défoncé à la marijuana, au volant de sa voiture avec du sang et des vêtements d'enfants dans son véhicule. Le père avait la garde de ses cinq enfants: Merah, 8 ans, Elias, 7 ans, Nahtahn, 6 ans, Gabriel, 2 ans et Elaine Marie, un an. Il avait divorcé deux ans plus tôt, pour cause d'adultère. Son ex-femme, Amber, entretenait une liaison avec un jeune voisin, âgé de 19 ans. Lors du divorce, une thérapeute qui avait rencontré Tim Ray Jones Jr. l'avait décrit comme un "homme très intelligent, responsable mais dévasté et en colère par l'attitude de sa femme."

Cependant, les services sociaux étaient intervenus à son domicile début août à la suite d'une plainte mais ils n'avaient rien trouvé de suspect. Malgré le désordre et le manque  de propreté dans la maison, les cinq petits étaient en bonne santé.  Quelques jours plus tard, le 28 août, les enfants disparaissaient. L'alerte enlèvement, Amber Alert n'avait pas pu être lancée  car le père meurtrier avait la garde de ses enfants.


Closer.fr

Mardi 23 Septembre 2014 - 14:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter