Un rapport d’audit de Deloitte épingle le Secrétariat : des malversations signalées au Trust fund



Un rapport d’audit de Deloitte épingle le Secrétariat : des malversations signalées au Trust fund
Déjà  en 2012, le Rapport que le Cabinet Deloitte rédigé, après son audit comptable du fond de contribution des états membres du MAEP, recommande un audit concernant ce Trust Fund. Le Cabinet justifie sa recommandation par le fait qu'il a observé des anomalies graves de gestion au niveau du fond de contribution qu'abrite la Banque de développement d'Afrique du sud– DBSA et certaines malversations observées font référence au Trust fund dont l'accès a été refusé aux auditeurs. Assefa Shifa est celui au niveau du MAEP qui a  l'autorité de  gestion de ces deux fonds. Et par rapport au Trust fund, Akere Muna dit avoir perçu des agissements suspects.
 
Aussi, nous il explique-t-il que lorsqu'il a été nommé en mai 2013 en tant que Président du Panel des personnalités éminentes, il constate qu'en avril 2013, Amos Sawyer avait écrit au PNUD pour demander la prorogation du contrat de Assefa Shifa et du Trust fund duquel est payé le salaire de Shifa.  “Tout cela est contraire aux textes du MAEP et de ceux réglementant le Trust Fund,” assure Akere Muna.
 
Concernant, Amos Sawyer qui a été également Président par Intérim du Libéria de 1990  à  1994, une lettre du 21 mai 2011, émanant du département Finance du MAEP lui exige le remboursement 58 837 rands, soit 5 465 dollars (2.647.175,46 francs CFA).  Cette somme représente le surplus que le MAEP a engagé pour un achat de billet d'avion entre Monrovia – Indianapolis- Maputo. Pour le service financier,  pour prendre part aux activités du MAEP au Mozambique, le trajet direct se devait d'être:  Monrovia-Maputo, avec un coût de 39 012 rands soit 3 623 dollars, somme que doit couvrir le MAEP. Le tronçon Indianapolis a répondu à une exigence d'Amos Sawyer. Il est passé par les Etats-Unis afin de rester quelques jours avec son épouse, confie une source au fait de cette histoire.
 
Puis, cette personne de renchérir, “vous savez, il a fait pire que ça. Même  ses notes de frais privés  de chez le dentiste, il a les fait payer par le MAEP.
 
Dans le même élan, notre source mentionne que des  9 000 dollars pour frais de secrétariat qu'Amos Sawyer a perçu en tant que Président du Panel, il n'a jamais présenté de justificatifs.
 
Pour de nombreuses personnes, la mal gouvernance qui mine, actuellement, le MAEP a d'énormes ramifications et implications. Et le népotisme et le laxisme ont nourrit cela également.

assefa_contract_payed_with_tf_1.pdf Assefa-contract-payed with TF.pdf  (2.44 Mo)
recommadations_rapport_deloitte.pdf recommadations-rapport-deloitte.pdf  (452.66 Ko)
page_du_rapport_de_la_commission_anti_corruption.pdf page du rapport de la Commission anti-corruption.pdf  (134.4 Ko)



Mardi 10 Juin 2014 - 16:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter