Un soldat français tué et deux autres blessés en Afghanistan

Lourd bilan pour la coalition internationale en Afghanistan: six morts dont un Français, tué au nord-est de Kaboul.



Un soldat français du 3e RIMA (Régiment d'infanterie de Marine) patrouille dans le village de Sayed Abad en Afghanistan, le 17 décembre 2008. (Photo: AFP)
Un soldat français du 3e RIMA (Régiment d'infanterie de Marine) patrouille dans le village de Sayed Abad en Afghanistan, le 17 décembre 2008. (Photo: AFP)
Un soldat français a été tué et deux autres blessés samedi en Afghanistan, après une attaque d'insurgés lors d'une opération de soutien à l'armée afghane au nord-est de Kaboul.
La vie des blessés n'est pas en danger et leur état de santé est "stable", a précisé le ministre français de la Défense.
Le même jour, trois membres américains de la Force internationale en Afghanistan sont morts dans l'explosion de bombes.

Deux soldats de l'Otan, dont la nationalité n'a pas été précisée, ont par ailleurs été tués dans le sud de l'Afghanistan, lorsque leurs véhicules ont explosé sur des bombes artisanales.
Nicolas Sarkozy avait fait part de sa "vive émotion" après le décès du militaire français "qui, selon l'Elysée, participait avec le 3e Régiment d'Infanterie de Marine de Vannes, à une opération de soutien à l'armée nationale afghane (ANA) dans la vallée de Ghayne".
"Au cours de l'opération, les éléments français ont été pris à partie par les insurgés. Un soldat français a été mortellement touché. Deux de ses camarades de combat ont été blessés", précise un communiqué présidentiel.

Une source militaire indique que le soldat qui a péri avait 22 ans et les blessés 24 et 29 ans. Le premier, un caporal, est atteint par balle au mollet, le second, caporal-chef, à l'épaule. Membres du même régiment, ils étaient arrivés en Afghanistan il y a un mois.

Des blindés français à Sayed Abad. (Photo: AFP)
Des blindés français à Sayed Abad. (Photo: AFP)
L'acccrochage de samedi à eu lieu vers 08h00 locales. Environ 230 militaires, dont 160 Français, 60 militaires afghans et une dizaine d'Américains conduisaient une opération au village de Ghayne Pain lorsqu'ils ont été pris à partie par des insurgés.
"Les combats ont duré environ une heure et demie", "la riposte franco-afghane a entraîné le retrait des insurgés", selon une source militaire. Les deux blessés ont été évacués vers l'hôpital militaire français de Kaboul.

Les trois soldats américains ont péri dans la province de Kandahar.
Depuis le 21 juillet, sans compter l'attaque de samedi, les militaires français ont essuyé huit offensives, selon le commandement français en Afghanistan.
Les violences des insurgés, dont les talibans chassés du pouvoir fin 2001 par une coalition menée par les Etats-Unis, ont redoublé d'intensité depuis trois ans malgré la présence de 90 000 soldats étrangers.

Elles atteignent ces dernières semaines des records absolus depuis la chute des talibans, à trois semaines des élections présidentielle et provinciales jugées cruciales pour l'avenir du pays.
L'armée française avait subi sa plus grande perte les 18 et 19 août 2008 lorsque 10 soldats étaient morts dans une embuscade de talibans dans la vallée d'Uzbin (est de Kaboul).

Le président français "s'associe à la douleur de la famille et de ses proches", a déclaré l'Elysée. Il condamne "une nouvelle fois avec force les pratiques lâches et barbares des ennemis de la paix en Afghanistan" et "réaffirme la détermination de la France à lutter, aux côtés du peuple afghan, contre l'obscurantisme et le terrorisme".
Le Premier ministre, François Fillon, a salué "le courage et le professionnalisme des forces françaises engagées en Afghanistan".

Le ministre de la Défense a exprimé "sa plus vive émotion", et précisé dans un communiqué que le "pronostic vital" des blessés "n'est pas engagé" et que "leur état de santé est stable".
29 soldats français ont trouvé la mort en Afghanistan depuis leur déploiement en 2001.
Tout en s'associant à la douleur des familles, le PS a jugé samedi "légitime" de poser la question des objectifs assignés à la force internationale.
Source: L'Express

L'Express

Dimanche 2 Août 2009 - 14:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter