Une grenade américaine à l’origine de la mort de l’humanitaire britannique en Afghanistan ?

Linda Norgrove, l’otage humanitaire enlevée dans l’est de l’Afghanistan le 26 septembre 2010 aurait été tuée par un lancer de grenade venant des troupes américaines de l’Otan qui tentaient de la libérer. David Cameron, le Premier ministre britannique, a évoqué cette probabilité le 11 octobre, en s’appuyant sur des informations données par le général Petraeus, commandant en chef des forces de l’Otan en Afghanistan. C’est le 8 octobre que l’otage britannique a été tuée. Dans un premier temps, l’Otan avait affirmé qu’elle avait péri par les mains de ses ravisseurs.



Une grenade américaine à l’origine de la mort de l’humanitaire britannique en Afghanistan ?
Visiblement mal à l’aise et choqué, David Cameron a du annoncer ce qui apparaît de plus en plus comme une bavure des forces américaines. Le Premier ministre a expliqué que le général Petraeus, commandant de la force de l’Otan en Afghanistan, l’avait informé que la jeune femme de 36 ans, avait pu être tuée par une grenade lancée par l’équipe américaine qui tentait de la libérer, et non par ses ravisseurs, comme l’avait fait savoir des sources militaires américaines au cours du week-end.

Ce nouveau développement a provoqué la consternation, et poussé David Cameron à défendre à nouveau la décision prise par son gouvernement : « On ne peut jamais être sur qu’autoriser une telle opération mènera à la libération réussie d’un otage. Il faut prendre une décision, peser le pour et le contre, écouter les conseils, considérer les informations reçues. Mais au final, il faut décider de le faire ou pas. C’est la décision qui a été prise. Je me demanderai longtemps si c’était la bonne décision, mais je crois profondément que ça l’était. Etant donné toutes les informations dont nous disposions sur la terrible situation dans laquelle se trouvait Linda, après avoir été capturée ».

Une enquête menée par les Américains et les Britanniques est désormais en cours. Mais plusieurs questions se posent déjà. Pourquoi notamment le commando américain a-t-il employé des grenades alors que cela risquait de blesser l’otage? Et pourquoi les forces américaines qui affirmaient avec tant d’assurances que la jeune femme avait été tuée par ses ravisseurs, viennent-elles de changer d’avis, plongeant du même coup dans un profond embarras, le gouvernement britannique?

Rfi

Mardi 12 Octobre 2010 - 12:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter