Une volontaire française de MSF contaminée par le virus Ebola

Ce sera la première malade hospitalisée en France pour la maladie d'Ebola. Une volontaire française de Médecins sans frontières a été contaminée par le virus au Liberia. Dès les premiers symptômes, elle a été mise à l'isolement, assure l'ONG, et elle devrait être rapatriée dans les plus brefs délais dans l'Hexagone par avion médicalisé.



Une équipe médicale de Médecins sans Frontières (MSF) traite un patient suspecté d'avoir le virus Ebola en République démocratique du Congo. (Photo : Reuters
Une équipe médicale de Médecins sans Frontières (MSF) traite un patient suspecté d'avoir le virus Ebola en République démocratique du Congo. (Photo : Reuters

On ne sait que peu de choses sur cette volontaire. Médecins sans frontières  (MSF) dit vouloir respecter la confidentialité des informations médicales et vouloir préserver l'intimité de son employée et de sa famille.

L'ONG explique avoir pris toutes les précautions d'usage depuis que les premiers symptômes se sont déclarés : isolement, tests pour confirmer qu'il s'agissait bien du virus.

MSF dit aussi ne pas être en mesure d'expliquer comment la volontaire française a été infectée, mais rechercher les circonstances de sa contamination pour améliorer les mesures de prévention pour ses employés. Même si, explique la directrice médicale de MSF, Annette Heinzelmann, ces mesures sont déjà très strictes et répondent aux standards internationaux qui ont été éprouvés lors de précédentes épidémies.

 

Tous les employés qui travaillent dans ce type de structure sont tenus de respecter les règles de contrôle des infections.

C'est par un avion médicalisé affrété par le gouvernement français que cette première patiente d'Ebola devrait rentrer au pays, a priori ce jeudi, avant d'être transférée dans un centre spécialisé. Dans un communiqué conjoint, les ministres français de la Santé et des Affaires étrangères ont assuré que toutes les mesures avient été prises pour éviter la contamination d'un tiers.

Marisol Touraine et Laurent Fabius ont profité de ce communiqué pour rappeler « l'engagement de la France aux côtés de l'OMS et des États africains pour combattre l'épidémie d'Ebola, notamment en renforçant les moyens matériels et humains déjà mis à disposition ou en cours d'acheminement ».

 

Rfi.fr

Jeudi 18 Septembre 2014 - 11:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter