Union Africaine-CPI : quel avenir ?

Ce vendredi, un sommet extraordinaire de l'Union Africaine, pour statuer sur les relations avec la Cour Pénale internationale.



l'issue de l assemblée extraordinaire est attendue par les africains
l'issue de l assemblée extraordinaire est attendue par les africains
Cette réunion extraordinaire intervient au moment même où le président Kenyan Uhuru Kenyatta et son vice président William Ruto sont convoqués devant cette institution.

Les deux hautes personnalités kenyanes sont accusées par la CPI de crimes contre l'humanité pour leur rôle présumé dans les violences postélectorales qui avaient fait quelque 1.100 morts entre 2007 et 2008.
Le procès du vice-président Ruto a déjà débuté, et celui du président Kenyatta doit s'ouvrir le mois prochain. Trente-quatre Etats africains figurent parmi les 122 signataires du traité de Rome fondant le tribunal chargé de juger les crimes de guerre ,les crimes contre l'humanité et les actes qualifies de génocide.

Sur le continent les débats vont bon train et les avis sont partagés. D'aucuns estiment que la cour dont le siège est à la Haye ne se focalise que sur des actes commis en Afrique alors même que des crimes de guerres, des crimes contre l’ humanité sont perpétrés dans d’autres parties du monde.

D’autres voix se sont élevées pour plaider en faveur du maintien de la coopération entre les états africains et la cour qui à l’ heure actuelle a deux anciens chefs d’état dans ses geôles notamment les anciens présidents Laurent Gbagbo et Charles Taylor. ce dernier vient de voir sa condamnation à 50 année de prison confirmée en appel.

A signaler l'envoie par 161 organisations d'une lettre aux ministres africains des affaires étrangères pour leur demander d'affirmer leur soutien au traité de Rome.

Source : BBC Afrique

 

Dépéche

Vendredi 11 Octobre 2013 - 14:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter