Université Assane Seck- : Les étudiants décrètent 48H de grève pour dénoncer un faible quota de bourses d’études

Les étudiants de l’Université Assane-Seck de Ziguinchor (UASZ) ont lancé depuis hier mercredi, un mot d’ordre de grève de 48 heures renouvelables, en guise de protestation contre le "faible quota" de bourses d’études qui leur est alloué et les critères requis par les autorités pour l’élection des délégués de cet établissement universitaire.



Université Assane Seck- : Les étudiants décrètent 48H de grève pour dénoncer un faible quota de bourses d’études
«Nous sommes en mouvement d’humeur depuis hier mercredi. A la suite de la publication de la liste des étudiants boursiers de l’année académique en cours, nous avons constaté que seuls 473 nouveaux bacheliers sur un total de 789 ont eu la bourse», a expliqué Moussa Fall, le président de l’amicale des étudiants en sciences économiques et sociales.
M. Fall, également porte-parole des étudiants de l’Université Assane-Seck de Ziguinchor, a dénoncé le "faible quota de bourses alloué à cette institution universitaire, dont le crédo est de promouvoir l’excellence".

Poursuivant le porte parole se demande, «Comment peut-on prôner l’excellence dans ces conditions-là. Il y a 317 nouveaux bacheliers non boursiers ? Et parmi les boursiers, seuls 37 étudiants ont la +bourse entière+. C’est extrêmement faible. Et nous nous attendons à ce que les autorités universitaires revoient la situation à l’UASZ», a-t-il poursuivi, selon l’Agence de presse sénégalaise qui donne l’information.

Au cours de leur assemblée  générale les étudiants ont évoqué un autre motif de la grève, en parlant de "critères imposés" par les autorités pour la désignation des délégués des amicales d’étudiants. "Elles (les autorités) nous ont imposés de nouveaux critères pour l’élection des présidents d’amicale. Désormais, les étudiants en position de cartouche, en début ou en fin de cycle (licence 1, licence 3, master 1 ou 2), comme les étudiants qui ont fait l’objet d’une sanction disciplinaire, ne peuvent plus être élus à la tête des amicales", s’est désolé Moussa Fall.
«Désormais, seuls les étudiants qui sont en deuxième année (licence 2) peuvent être élus à la tête des amicales. Ce sont des critères taillés sur mesure, qui visent à écarter certains étudiants», a-t-il soutenu.
 
Et, face à ce qu’ils appellent des dérives les étudiants demandent aux autorités de l’UASZ de "laisser les étudiants choisir librement ceux qui vont les représenter dans les instances" universitaires.

Khadim FALL

Jeudi 31 Mars 2016 - 18:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter