Urgent Mairie de Podor : la Cour Suprême confirme Aissata Tall Sall devant Mamadou Racine Sy



Tous les Sénégalais avaient retenu leur souffle pour attendre le verdict de la Cour Suprême. En effet, la juridiction qui devait se prononcer sur celui qui doit contrôler la maire de Podor entre Me Aïssata Tall Sall et Mamadou Racine Sy vient de donner son avis.

C'est fait, la Cour Suprême a tranché ! La bataille a viré en faveur de Me Aissata Tall Sall qui avait introduit un recours auprès de la Cour suprême dans l'objectif d'annuler la décision de la Cour d'Appel de Saint Louis qui avait invalidé son élection à la tête de la maire de cette ville du Nord du Sénégal.

Pour rappel, au soir du 29 juin dernier, les résultats du vote avaient donné vainqueur de l'élection, l'ancien maire sortant de la ville, Me Aissata Tall Sall. Et ceci après un comptage très serré des résultats du vote.


Jeudi 25 Septembre 2014 - 22:20




1.Posté par Petitecote le 26/09/2014 11:58
Félicitation à Aïssata Tall et Bouya Wone.
Podor est passé de justesse des mains d'un homme qui veut tout faire, zéro au final.
Si le président de la fédération des organisations patronales de l'industrie touristique au Sénégal (Fopits) a mis à genou le tourisme Avec une administration des plus archaïque. Il allait faire reculer Podor de 20 ans.

2.Posté par Leuk le 26/09/2014 13:43
Le Droit est dit.
Me Aïssata Tall Sall avait fini de gagner depuis le soir du verdict des urnes.

C'est le terme de la prolongation ridicule qui vient d'être sifflé par Notre Cour Suprême.
Une Cour Suprême, ça rassure les citoyens, ça stabilise un pays.

Vive le renforcement du Pouvoir Judiciaire

3.Posté par Krystina le 26/09/2014 16:57
FELICITATIONS Mme le Maire et Mr Bouye WONE. Vous vous êtes battus pour PODOR. Nous avons besoin maintenant de vous pour développer Podor . A propos de Mr Racine Sy, voici la réponse de Mouhamed Faouzou Deme, Consultant Expert en tourisme.

Et dans tout cela, quels rôles le secteur privé et les organisations professionnelles jouent-ils dans le développement du tourisme ?

Vous savez le secteur privé est le moteur du tourisme dans sa phase opérationnelle et même du point de vue conception, études, etc. Le tourisme existe quelque part parce qu'il y a des acteurs et un secteur privé fort. De ce point de vue ils ont un important rôle à jouer. C'est pour cela qu'il existe un partenariat, secteur privé/secteur public fort, un partenariat basé sur une gestion participative de tous les segments du privé qui interviennent dans le tourisme. Maintenant c'est une question de représentativité, de sélection, d'objectif, et de sérieux qui se pose dans la sélection des organisations et également dans le mode de gestion et de fonctionnement de ces organisations. C'est une question très sensible mais oh combien importante puisqu'elle permet de poser le débat et de revenir sur le mode de fonctionnement et de désignation des représentant ou des « patrons » puisqu'en réalité ce n'est qu'un patron virtuel car chacun est patron dans son entreprise ou les enjeux, les problèmes et les ambitions ne sont pas souvent les même partout. Vous me permettrez de regretter simplement un fait constant qui est déplorable car à ma connaissance les grandes organisations que sont le SAVT (Syndicats des Agences de voyages et du Tourisme) et le SPIH (Syndicat Patronal de l'Industrie Hôtelière du Sénégal) ne disposent ni de siège, ni de bibliothèque, ni de salle de conférence, ni de salle multimédia, ni d'archives. Où se trouve la mémoire du tourisme ? D'ailleurs mes étudiants de l'UGB me demandent souvent s'il était possible de trouver un stage au niveau de ces organisations patronales pour croiser des expériences et des problématiques. Mais malheureusement non je rappelle en réalité ces organisations n'ont qu'une permanence, un petit bureau ou un box sans aucune administration, leur structuration est disparate, aucune logistique, etc. Pire elles reçoivent une subvention de l'Etat par le fonds de promotion touristique et je trouve cela scandaleux puisqu'aucune de leurs actions, ou missions ne sont d'utilité publique. Bref c'est un gros problème auquel il faut s'attaquer et c'est l'un des maux les plus graves du secteur.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter