PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité



Uruguay- Luis Suarez : une morsure devenue une affaire d'Etat

Depuis l'annonce de la sanction de la FIFA à l'encontre de Luis Suárez, l'attaquant de la Celeste est devenu un héros national et toute la classe politique du pays, à commencer par le président «Pepe» Mujica, s'est rangée derrière lui.



Uruguay- Luis Suarez : une morsure devenue une affaire d'Etat
La une du quotidien La República résume le sentiment qui prédomine dans toute la presse uruguayenne après l'annonce de la sanction de la FIFA à l'encontre de Luis Suárez. L'attaquant a écopé de neuf matchs et quatre mois de suspension pour avoir mordu le défenseur italien Giorgio Chiellini le 24 juin. Le journal de Montevideo affiche le buteur de la Celeste à genoux, les bras en croix, surmonté du titre : « Les Anglais et les Italiens ont crucifié Suarez »  Comme la grande majorité des médias du pays, le journal accuse les deux derniers adversaires de l'équipe uruguayenne d'avoir fait pression sur la FIFA pour qu'elle prononce «la sanction la plus dure de l'histoire de la Coupe du monde ».
Dans un dossier consacré à celui qui oscille entre le statut de martyr et de héros national, le journal  rapporte les propos du secrétaire général de la Fédération uruguayenne de football, Alejandro Balbi. «Il y a eu une conspiration anglo-italienne contre Luis Suárez et il ne fait aucun doute que la sanction est due à l'élimination de l'Italie.» Le quotidien uruguayen El País  estime lui aussi que ce sont les médias britanniques et italiens qui «ont tiré sur Suárez», et que «ce sont eux qui ont rendu le verdict et non la FIFA». Pour le journal, l'attaquant star de l'équipe a été victime d'une campagne dans des médias étrangers «remplis d'une rancœur démentielle et d'une spéculation détestable, dont l'unique but était l'élimination de Suárez». Le quotidien estime par ailleurs que beaucoup d'autres actes violents n'ont pas été sanctionnés et se demande : «Le pays du joueur commettant l'infraction n'aurait-elle pas son importance ?»

« Qu'ils rendent aussi les Malouines ! »

La República  donne également la parole aux partis politiques uruguayens qui «ont tous exprimé leur soutien au footballeur» et au président, José Mujica, qui comme plusieurs milliers de ses compatriotes est venu accueillir Luis Suárez à l'aéroport lors de son retour à Montevideo. Le chef de l'Etat, qui «n'a pas vu Luis mordre qui que ce soit», est lui aussi «convaincu qu'il existe une campagne contre le joueur». Dans un entretien  accordé à Diego Maradona, «Pepe» Mujica a ajouté, sans préciser sa pensée : «Nous avons éliminé l'Italie et l'Angleterre, ils ont perdu beaucoup d'argent.» Certains chroniqueurs uruguayens vont encore plus loin. Dans les colonnes de La República, l'un d'eux appelle les Anglais à rendre la Coupe du monde «gagnée de façon honteuse» en 1966. «Pendant qu'ils y sont, qu'ils rendent aussi les Malouines !» conclut-il. Les réactions contre l'Italie et l'Angleterre ont également envahi les réseaux sociaux. Certains supporters y appellent à des manifestations, provoquant ainsi l'inquiétude des autorités de Montevideo qui ont décidé de poster des agents devant les ambassades des deux pays.
 

Lequipe.fr

Samedi 28 Juin 2014 - 11:56