VIDEO Classico: La face éclairée du Real Madrid mais éliminé par Barcelone (2-2)

Auteur d'un match nul au Camp Nou (2-2), le Real Madrid a été à deux doigts d'éliminer le FC Barcelone en quart de finale de la Coupe malgré sa défaite du match aller (1-2). L'équipe de Mourinho a fait vaciller des Catalans qui menaient 2-0 (Pedro 43e, Alves 45e) par Ronaldo (68e) et Benzema (72e).



C'est l'histoire d'un blockbuster qui se termine toujours - ou presque - de la même manière. Par un happy end barcelonais. Mais cette fois, la fin du film n'a pas été aussi cruelle que d'habitude pour le Real Madrid, qui est allé faire match nul au Camp Nou (2-2), en quart de finale retour de la Coupe du Roi. D'accord, les joueurs de José Mourinho perdent leur titre, sortis par leur bête noire. Mais ils rejoignent la capitale le menton bien haut. José Mourinho en tête. Mercredi soir, la meilleure équipe sur le terrain n'était pas vêtue en bleu et grenat. Mais bien en blanc. Et avec un peu plus de réussite, de maîtrise (de soi), aurait pu réussir un sacré coup. Mais le Barça, qui s'est fait remonter deux buts, a conservé jusqu'au bout son avantage obtenu à l'aller (1-2).

Avec Pepe en défense centrale, Kaka et Ozil au milieu et Higuain préféré à Benzema, le Real Madrid a pris le match par le bon bout, comme souvent face au FC Barcelone. Largement supérieurs à un Barça amorphe et parfois facile, les Merengue ont fait la pluie et le beau temps en première période. Seul tort des hommes de Mourinho : ne pas avoir su profiter des errements catalans, à l'image d'Higuain (1re, 27e). D'avoir manqué de réussite également. Comme sur cette frappe magistrale d'Ozil repoussée par la barre de Pinto (25e). Bougés durant près de quarante minutes, les Barcelonais ont trouvé leur salut sur une accélération de Messi et une faute de marquage flagrante d'Arbeloa. Pedro, entré en lieu et place d'Iniesta (29e), ne s'est pas fait prier pour ouvrir la marque (1-0, 43e). Bientôt imité par Dani Alves, auteur d'une reprise fantastique qui est allée se ficher dans la lucarne de Casillas (2-0, 45e).

Un Real digne

Retombé dans ses travers avant la pause, le Real Madrid est ressorti des vestiaires bien plus calme et concentré sur le jeu. La différence s'est fait sentir. Sergio Ramos a réduit le score de la tête, mais a justement vu son but refusé pour une faute sur Alves (54e). Partie remise puisque Cristiano Ronaldo a trouvé la faille (2-1, 68e) et inspiré Karim Benzema, qui n'a pas laissé passer sa première opportunité (2-2, 72e). Impassible sur son banc, José Mourinho y a cru. Mais ses joueurs, qui ont terminé à dix après l'expulsion de Ramos (89e), n'ont pas été en mesure de porter l'estocade. Et le FC Barcelone, qui pointe à cinq longueurs de son adversaire du soir en Liga, a gagné le droit de poursuivre sa route en Coupe du Roi. En montrant un autre visage, plus digne de l'institution madrilène, le Real a lui gagné le droit de se regarder dans la glace.


Jeudi 26 Janvier 2012 - 08:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter