VIDEO - Kémi Séba à son arrivée à Orly: "On m'a privé de mes droits élémentaires..."

Relaxé puis libéré par la Justice sénégalaise, l’activiste a été finalement expulsé du Sénégal. Il est reproché au Président de l’ONG « Urgences Panafricanistes » d’avoir formulé des « propos désobligeants à l’encontre des chefs d’Etat et dirigeants africains et d’envisager de « mener des actions préjudiciables à l’ordre public en appelant à des rassemblements intempestifs sur la voie publique », selon le communiqué du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo. Kémi Séba préfère en rire. « Quelle est la désobligeance de parler du fait que nous regrettons que le président Macky soit à l’heure actuelle dans une démarche beaucoup trop soumise vis-à-vis de la Françafrique. Il est dans une optique de suivre les volontés du gouvernement français, être dans une dynamique de soumission et non pas sur une dynamique d’indépendance… Je sais que le Sénégal est le pays de Cheikh Anta Diop a quand même rappelé la nécessité de reconstruction, de Cheikh Ahmadou Bamba qui a été déporté parce qu’il luttait contre le colonialisme, de Mamadou Dia, Comment peut-on accepter aujourd’hui que le gouvernement sénégalais suive les directives et les prérogatives du français, c’est quelque chose qui nous inquiète. Je n’ai pas dormi, j’ai beaucoup réfléchi. Ce n’est pas le combat d’un homme mais celui d’une génération, d’un peuple qui ne veut plus vivre dans l’oppression… », répond l’activiste.





Jeudi 7 Septembre 2017 - 15:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter