VIDEO-Manifestation UJTL: la marche « noire » vire au « gris », les jeunes en désaccord autour de l’objectif

Le départ prévu à 10 heures précises, c’est vers les coups de 11h30 que les jeunes de l’Union des Jeunesses Travaillistes et Libérales (UJTL) en noir saupoudrée de bleu, jaune, rose, foulards et brassards rouges, bref en arc-en-ciel, ont entamé leur marche de contestation de ce mercredi matin en présence de l’avocat de Karim Wade dans le cadre de la traque des biens mal acquis, Me Amadou Sall tout de bleu vêtu et de l’honorable députée, Fatou Thiam en « tenue de guerre », jean et casquette bien vissée sur la tête.






Hors circuit, Toussaint Manga et Cie qui ont passé outre la décision du préfet de Dakar qui les avaient cantonné de la place de l’Obélisque au Rond point de la Médina, se sont ébranlés de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) à travers la rue Ziguinchor sise au point E en passant par Fass et le canal 4 pour déboucher sur la fameuse place de l’Obélisque vers 11 h 55 où les attendait Modou Diagne Fada en marron et où le coordonnateur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS), Oumar Sarr a fini par les rejoindre.

Un parcours bouclé en moins de trente (30) minutes donc mais qui n’a pas été de tout repos pour les jeunes libéraux divisés qu’ils étaient par l’objectif premier même de la marche.



VIDEO-Manifestation UJTL: la marche « noire » vire au « gris », les jeunes en désaccord autour de l’objectif
« Libérez Karim Wade » scandent certains. Ce qui à l’ire de courroucer d’autres telle que Marie Jeanne Dacosta de la section UJTL de Dieuppeul/ Derklé qui ne manque pas de fustiger, « ils crient libérez Karim Wade alors que pour cette marche, on était tombé d’accord sur le fait qu’il était plus question de Bara Gaye ».

Et ce, en plus du rythme ou de la cadence à suivre pour la marche que certains voulaient lent à modéré pour  mieux atteindre les esprits des sénégalais au moment où le pas alerte, Fatou Thiam qui n’en avait cure, continuait de marquer le pas de plus belle loin devant les jeunes libéraux de l’UJTL qui sont unanimes à dire que « Macky est mort, enterrons-le », « Macky Sall, le président des homosexuels », « la vie est chère » et « la drogue est entrain de tuer le Sénégal » devant des sénégalais tantôt d'accord avec eux qui brandissent le poing tantôt en spectateurs amusés par ces slogans et d'autres tout à fait contre qui montrent leur courroux, l'insulte à la bouche.

"Vous avez détruit le pays et vous osez manifester, bande de ...", dira cet automobiliste au niveau de la place de l'Obélisque même que la pudeur nous interdit de continuer.



Mercredi 31 Juillet 2013 - 17:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter