VIDEO Porteurs des conclusions des Assises nationales, des partis de la gauche entendent faire respecter la volonté populaire



La Confédération pour la Démocratie et le Socialisme (CDS) entend œuvrer aux côtés des masses populaires, ouvrières et paysannes au premier chef, pour la conquête démocratique du pouvoir. Autrement dit, le respect de la volonté populaire, l’exercice plein et entier de la souveraineté du peuple. Elle est de ce fait, porteuse des conclusions des Assises Nationales.
 
Par ailleurs, la CDS n’a pas manqué de se prononcer sur les grandes questions nationales, africaines et internationales. Selon son Coordonnateur, la confédération a organisé un séminaire et a rendu publique sa position sur les réformes institutionnelles en s’appuyant sur les conclusions des Assises Nationales. La dernière sortie du Président de la République Macky Sall à ce sujet ne fait que confirmer la position exprimée publiquement par la CDS selon laquelle les propositions de révision constitutionnelle du Président Sall, « ne prennent visiblement pas en charge les préoccupations majeurs des citoyen(ne)s sénégalais(es) en matière de réformes institutionnelles», a souligné Pape Demba Sy.
 
 Il ajoute : « celles-ci pour être viables et durables, devraient régler les problèmes identifiés qui entravent la bonne marche des institutions et, par conséquent, du pays tout entier. Elles apparaissent plutôt insuffisantes, en ne s’inscrivant pas dans l’optique de la refondation de la République dans notre pays, pour réaliser la séparation et l’équilibre effectifs des pouvoirs de l’Assemblée nationale. L’indépendance plus affirmé de la justice, la promotion à tous les niveaux des droits et libertés des citoyens ainsi que de la gouvernance démocratique et participative ».
 
Forte de cet éclairage, la CDS « rendra publique dans les prochains jours sa position définitive sur le référendum fixé le 20 mars 2016 ». Pour réaliser leurs objectifs, Pape Demba Sy et Cie comptent aller en alliance avec tous ceux qui adhèrent à leur plateforme minimale.
 
Sur un autre registre, «la CDS a également apporté son soutien aux luttes des travailleurs, notamment à ceux du secteur de la sécurité et du gardiennage pour l’obtention d’une convention collective conforme à leurs aspirations, au Collectif des ex-travailleurs de plusieurs entreprises spoliés de leurs droits légitimes", rappellent ces partis de la gauche. 

La CDS marque sa solidarité avec les peuples africains qui luttent pour la démocratie comme hier au Burkina Faso et aujourd’hui au Congo, en RDC, au Burundi, en RDA, etc. Face aux menaces terroristes, la CDS estime qu’aucun pays n’est à l’abri. Plus que jamais donc, aux yeux de la CDS, sans verser dans une psychose exagérée, la vigilance individuelle et collective est de mise, et plus fondamentalement. Le point de presse a été également une occasion pour la CDS de célébrer son premier anniversaire.  

ibrahima Mansaly

Lundi 22 Février 2016 - 12:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter