VOULOIR N’EST PAS TOUJOURS POUVOIR …



Il est clair que le Monsieur le Président de la République était gêné en lisant son discours sur le projet de réforme. Cette gêne envahissante, propre aux personnes dignes, obligées de faire contre « mauvaise fortune bon gré ».

Aujourd’hui j’ai mieux compris et perçu le « MASSA » de Monsieur Youssou NDOUR au Président Macky SALL. Et oui la loi est dure mais c’est la loi. Quand Monsieur Macky SALL faisait sa promesse de ramener le mandat à cinq (05) ans, il était candidat ayant analysé les divers tripatouillages de la constitution, faits par le régime de Maître WADE ; et vu que nombre de Sénégalais s’en était, offusqué, il avait  jugé opportun de faire sa promesse. C’est un fait.

Mais il est bon de signaler que Maître WADE s’était dédie devant une salle archi comble du King Fadh Palace où tous les participants avaient ri et applaudi. Personne n’osa prendre le contre pied de la seule constance d’alors.

Mais là, pour véritablement comparer la sortie de Monsieur Macky SALL, Président de la République, ayant prêté serment de respecter et de faire respecter la constitution, l’amertume fut très perceptible entre le respect de la parole donnée et le serment fait du respect de la constitution.

Toute chose faisant que, comme l’a si bien dit l’honorable Serigne Abdoul Aziz SY Al Amine, le respect du serment fait pour la constitution prime sur tout, n’enlevant en rien la sincérité lors de la promesse d’alors.

S’étant toujours braqués contre le régime du Président Macky SALL, parce que ce dernier a déjoué tous leurs pronostics et autres médisances du temps de leur puissance et arrogances (saccage des locaux des journaux  AS,  24 Heures Chrono etc). Les messieurs du PDS et leurs acolytes  qui avaient planifié pour nous imposer via l’Assemblée Nationale, la mesure inélégante, dévalorisante, d’installation dans notre pays du quart (¼) bloquant, ne trouvent rien de mieux qu’à inviter au boycott du référendum, comme si les autres points de la réforme ne sont pas importants. D’ailleurs, cela prouve à suffisance leur empressement à revenir au pouvoir, comme si le vaillant peuple est amnésique ; d’où leur seule focalisation sur la réduction du mandat.

Il en est de même de Monsieur Idrissa SECK ; l’édile du Thiès le plus absentéiste qui soit, il montre bien  qu’il minimise ses stations de maire ; car seule celle de Président de la République importe pour lui, d’où le choc de voir son rêve de briguer le suffrage des Sénégalais, est encore et encore retardé.
Il y a des points beaucoup plus importants qui méritent l’appui et le soutien de tous, pouvoir comme opposition, car nul n’ignore que des facteurs exogènes, émanant surtout de la Banque Mondiale et du FMI empêchent nos Etats en général de mener des politiques salvatrices et sociales. Ceci étant une autre paire de manche…

Ces enseignants sont vaillants et méritent le respect des accords conclus, malgré tous les efforts déjà faits.

A mes jeunes frères du Y EN A MARRE, si vaillants et avant-gardistes, l’occasion est là présente pour une meilleure conscientisation des masses, sans passion, pour le seul intérêt du pays car rien n’est illégal dans ce que le Président a fait. L’éveil des masses au Sénégal, tout comme en Afrique suffirait grandement à aider nos pouvoirs à se départir de l’Occident, de la Banque Mondiale et du FMI, qui depuis plus d’un demi-siècle n’ont développé aucun pays en Afrique.

Enfin, bravo à l’Eglise Catholique de notre pays pour l’acte grandeur nature, l’acte citoyen posé, consistant à reprogrammer leur grande journée de la jeunesse, permettant à cette jeunesse catholique disciplinée d’aller voter pour un OUI massif le 20 Mars prochain. Amine !
                                                               
                                                                  Vive le Sénégal.

René DIAGNE Mouvement DIOM BENNO SIGGIL SENEGAL

Samedi 20 Février 2016 - 12:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter