Validation du document de politique économique et sociale : le Sénégal tourné vers une économie compétitive, équilibrée et distributive

Le gouvernement du Sénégal, ses partenaires au développement, les élus locaux, la société civile entre autres ont validé ce vendredi, le document de politique économique et sociale (2011-2015). Le ministre de l’économie et des finances qui a présidé les travaux a rappelé le souci du gouvernement qui est d’améliorer efficacement la qualité de vie des populations et de réduire significativement la pauvreté.



Validation du document de politique économique et sociale : le Sénégal tourné vers une économie compétitive, équilibrée et distributive
Des populations éprouvées parce que rappelle le ministre dans son allocution d’ouverture, 2011 a été une année extrêmement difficile pour l’économie sénégalaise qui a connu un ralentissement des activités et une perte de croissance, dans un environnement économique et financier international peu propice ainsi que des résultats mitigés de la campagne agricole et la persistance des délestages.

Aujourd’hui, l’ambition du Sénégal, dira le ministre est d’asseoir les bases d’une économie compétitive, équilibrée et distributive. Sous ce rapport explique t-il, il importe de noter l’urgence des efforts à faire pour pallier l’instabilité dans la couverture des besoins alimentaires et la fourniture d’électricité. De même la recherche d’une solution durable au problème de financement des PME-PMI qui doivent être le moteur de la croissance.

Des efforts vont aussi être faits avec le renforcement des investissements permettant d’assurer le développement de l’économie rurale. L’économie des télécommunications, des TIC et télé-services ne seront pas en reste comme le tourisme, la pêche qui selon le ministre va connaître une mutation dans sa forme de gestion et l’aquaculture comme source de diversification de la ressource.

L’accès des populations à une eau de qualité, à un système amélioré d’assainissement, le renforcement des principes de viabilité de l’environnement, la protection sociale, le développement des pôles économiques seront des préoccupations quotidiennes des autorités. Le ministre de l’économie et des finances qui a porté l’engagement du gouvernement a ajouté aussi que des efforts seront consentis dans les domaines de l’éducation et de la santé.


Vendredi 30 Novembre 2012 - 21:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter