Veille d’hivernage : Plan International au Sénégal se soucie des inondations et des enfants


« En cette semaine de l’enfant au Sénégal, l’organisation non gouvernementale Plan International au Sénégal attire l’attention sur les probables inondations en cette veille d’hivernage qui aussi mettent les enfants en situation de crise », peut-on lire dans un communiqué reçu à la rédaction de PressAfrik.



Veille d’hivernage : Plan International au Sénégal se soucie des inondations et des enfants
«Pour nous, les moments d’inondations sont considérés comme une situation de crise. Les enfants sont confrontés à d’énormes difficultés et risques. Ils sont parfois obligés d’être séparés de leurs parents le temps de trouver des solutions aux habitations endommagées. Du fait des débordements, et de la promiscuité dans les abris provisoires ils sont aussi exposés à des risques de viol ou d’attouchements, sans compter les risques de maladies dues aux eaux usées : diarrhées, maladies de la peau, infections d’origines hydriques, etc. » dit, Mr Amavi Akpamagbo, Directeur National de Plan International Sénégal.
  
Plan international Sénégal dans sa réponse aux inondations met une priorité dans la fourniture d’une protection sociale et des services de base aux populations affectées et aux enfants en particulier. Des  plateformes de gestion des inondations regroupant les communautés et les enfants a été mise en place dans les communes partenaires  dans la banlieue de Dakar et dans la région de Saint Louis par l’organisation.
 
Des formations en dispositif itinérant d’appui psychosocial (DIAPS) sont faites à l’endroit des acteurs communautaires. Des dotations en produits phytosanitaires, en matelas, en denrées alimentaires sont également faites aux communautés dans le désarroi.
 
Mr Amavi Akpamagbo soutient que « durant ces moments de crise pour les familles, la protection et l’éducation des enfants est notre crédo. Nous appuyons le processus d’enregistrement des naissances et nous joignons nos efforts à ceux du Gouvernement, afin de permettre à un grand nombre d’élèves de retourner à l’école même si dans certaines zones les écoles restent encore occupées par les sinistrés bien après la rentrée des classes ».
 
« Les inondations sont certes liées aux changements climatiques en cours, mais nous devons tout mettre en œuvre afin de protéger les enfants durant ces moments et anticiper par des actions qui renforcent la résilience et qui permettent aux populations de se prémunir et contribuer à un environnement sûr et propice pour les enfants » conclut le Directeur de Plan International Sénégal.
 

Matar Séne

Jeudi 23 Juin 2016 - 22:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter