Vendetta libérale : Après la "lapidation" de Macky, le PDS a tente de calciner le BP du PS

Les Jeunes du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) semblent avoir décrété de force la fin de toute manifestation politique de l’opposition. Ils ne tolèrent plus les meetings et sorties des leaders de la Coalition Bennoo Siggil Senegaal. Ces jeunes libéraux caillassent, calcinent ou créent une clameur avec des huées perturbant ainsi les manifestations de l’opposition.



Vendetta libérale : Après la "lapidation" de Macky, le PDS a tente de calciner le BP du PS
Le président de l’Alliance pour la République (APR), Macky Sall a été l’un des premiers leaders en ce début d’année 2010 à subir cette vendetta. Lors de la célébration de l’anniversaire de son parti le 2 janvier dernier dans la banlieue de Dakar, il a fait l’objet d’une intifada sans précédent. En effet, les jeunes du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) ont mis leur menace à exécution. Ils ont voulu empêcher Macky Sall de mettre les pieds dans la banlieue. C’est ainsi qu’ils ont accueilli leur ancien responsable et son cortège avec des jets de pierres à l’entrée de Pikine.

Les éléments de la sécurité du leader de l’APR et les jeunes de ce parti ont riposté. Une bataille rangée s’en est suivie. Ce sont finalement les forces de l’ordre qui vont s’interposer pour mettre fin aux échauffourées et à l’intifada. Ainsi, l’intervention de la police a permis à Macky Sall de poursuivre sa route pour le meeting. Toutefois, au beau milieu de la manifestation, les jeunes libéraux encore remis ça. Au moment où le leader de l’APR prenait la parole, les pierres venant de partout, les chaises ont volé en éclats, c’est la débandade. Les gorilles et éléments de la sécurité de l’APR se lancent à une course poursuite. Les éléments du Groupement Mobile d’Intervention (GMI) s’en mêlent aussi.

Le porte-parole de l’APR, Seydou Gueye a annoncé une plainte contre le PDS. Mais depuis lors, il n’y a pas encore eu de suite au niveau de la justice.

Tanor et compagnie échappent à un "assassinat" au feu

Quinze jours après cette attaque du cortège de Macky Sall, c’est le Parti Socialiste (PS) qui prend sa part. Vu la carrure et la foule qu’il draine, les membres du bureau politique n’ont pas eu à subir des jets de pierres. Pire encore, la tribune officielle qui avait abrité les membres du bureau politique a été purement et simplement incendiée. C’est de derrière que de jeunes libéraux ont pris à partie la manifestation des socialistes ce dimanche 17 janvier à Thiès en aspergeant la tribune d’essence avant d’y mettre le feu.

L’incendie a été déclenché juste au moment où Ousmane Tanor Dieng s’apprêtait à prendre la parole. Une panique générale s’empare de la manifestation. C’est le sauve qui peut au niveau des militants et responsables socialistes. Alors que les membres et dirigeants de «Jeunesses pour la démocratie et le socialisme (JDS)» tentent de trouver les causes des flammes. Ils ont, ainsi, ramassé sur les lieux un bidon qui contenait de l’essence. C’est en ce moment que les socialistes ont compris qu’il s’agit d’un incendie criminel.

Tanor parle de "tentative d’assassinat" et annonce une plainte

Le secrétaire général du PS parle de «tentative d’assassinat». Pour lui, il s’agit bien d’un «acte criminel». Ousmane Tanor Dieng d’avertir «nous prendrons toutes nos responsabilités». Avant d’ajouter : «C’est la preuve que le régime d’Abdoulaye Wade est pris par une peur qui ne dit pas son nom et qu’il ne recule devant aucune forme d’intimidation».

Au moment les socialistes s’interrogent sur les auteurs et commanditaires d’un tel acte, on annonce que la «tentative d’attentat» contre le bureau politique du PS a été revendiquée. Le leader du Mouvement des «Jeunes Wadistes», par ailleurs Président du Conseil d’administration de «Dakarnave», Mamadou Lamine Massaly a signé l’incendie.

Ousmane Tanor Dieng a annoncé une plainte du PS. Il a affirmé que leurs avocats vont être saisis pour que cette plainte soit déposée le plus rapidement possible.

Jean Louis Djiba

Lundi 18 Janvier 2010 - 11:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter