Venezuela: pas de plébiscite pour l'opposition aux municipales

C'est un examen réussi pour le président vénézuélien Nicolas Maduro. Ce dimanche 8 décembre se tenaient des élections municipales dans tout le pays, 335 mairies étaient en jeu. Après presque huit mois d'exercice du pouvoir présidentiel, le mandataire vénézuélien a marqué un peu plus son avance face à son rival Henrique Capriles.



Le Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV) du président Nicolas Maduro a recueilli 49,2% des suffrages, soit un total de 5,1 millions de voix, a déclaré la présidente du CNE, Tibisay Lucena. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins
Le Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV) du président Nicolas Maduro a recueilli 49,2% des suffrages, soit un total de 5,1 millions de voix, a déclaré la présidente du CNE, Tibisay Lucena. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

« Mission accomplie commandant Hugo Chavez » ! a déclaré, tout sourire, le président Nicolas Maduro depuis la place Simon Bolivar à l'annonce des résultats. Le mandataire vénézuélien en a profité pour moquer « la quatrième défaite d'affilée pour l'opposition en quatorze mois ».


 

Nicolas Maduro a affirmé qu'un « record de participation dans une élection municipale avait été battu » : près de 59% des Vénézuéliens ont voté ce dimanche. Selon les résultats partiels fournis par le Conseil national électoral, en charge du scrutin, près de 4% sépareraient désormais les deux hommes en nombre total de vote.
 

Huit des principales villes du pays remportées par l'opposition
 

Si le nombre de mairies n'a sensiblement pas bougé avec plus de 70% des municipalités dans le giron socialiste, ce dimanche, Nicolas Maduro a creusé son avance en nombre total de votes. L'opposition n'a donc pas obtenu le plébiscite qu'elle annonçait. Lot de consolation pour Henrique Capriles : la victoire dans huit des principales villes du pays.

Tous les regards étaient tournés ce dimanche vers la Grande Caracas : Antonio Ledezma, figure ancienne de l’opposition, candidat à sa réélection, remporte de nouveau la capitale.


Maracaibo, la deuxième ville du pays en vote, reste sous les couleurs de l'opposition.
Et surtout, le camp Capriles a réussi à arracher la troisième grande ville du pays, Valencia.

Le président Nicolas Maduro a désormais le regard tourné vers l'avenir. Il a appelé à « balayer la droite de l'Assemblée nationale, en décembre 2015, lors des prochaines élections législatives

Source : Rfi.fr

 


Dépêche

Lundi 9 Décembre 2013 - 11:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter