Vent de rébellion au PDS: Aïda Mbodj crie sa frustration: "Wade ne m'appelle plus"

La maire de Bambey sur les traces de Ngoné Ndoye ? Frustrée, Aïda Mbodj l'est au sein du Parti Démocratique Sénégalais (PDS). La réunion du comité directeur du parti de l'opposition tenu hier, la responsable libérale n'a pas raté l'occasion de crier sa déception. Le président sortant ne l'appelle même plus au téléphone, le prédécesseur de Macky Sall favorise, dit-elle "les gens qui créent les mouvements ou de courants".



Les ténors du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) sont sérieusement remontés contre Abdoulaye Wade. Ils ont presque tous quasiment estimé que c'est leur secrétaire général qui les divise et créé des problèmes au sein de leur formation politique. Ces attaques en règle aussi virulentes ont été déclenchées par des membres de la Fédération Nationale des Cadres Libéraux (FNCL).

Le député-maire de Bambey, Aida Mbodj n'a pu cacher son amertume. Elle est surtout estomaquée par les attitudes et actes fratricides d'Abdoulaye Wade. Mais ce qui lui fait le plus mal, c'est que "le Pape du Sopi" au lieu de chercher à renforcer le PDS, il s'appuie sur les animateurs de courant et de mouvement au sein du PDS. "Me Abdoulaye Wade ne l'appelle plus au téléphone. Il préfère appeler des gens qui créent des courants ou des mouvements", a-t-elle décrié. Selon le maire de Bambey, "cela peut signifier que ces courants et mouvements ne déplaisent pas à Wade". Pour elle, "certains se réclament de Karim Wade ou de la Génération du Concret". Aïda Mbodj a précisé à l'endroit de ces animateurs de courants et de mouvements "ils ne gèrent aucune base mais Karim n'a aucun problème avec aucun responsable" selon le journal l’AS.


Jeudi 20 Février 2014 - 09:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter