Vent de violences au parti présidentiel : les apéristes attaquent Khalifa Sall à Grand-Yoff et s’étripent à Guédiawaye

Rudes avant-goûts des élections locales qui se profilent en juin 2014 notamment à la commune de Grand-Yoff. La rencontre présidée par le maire de Dakar, Khalifa Sall où toutes les sensibilités de la mouvance présidentielle, Benno Bokk Yaakaar (BBY) ont été conviées, a viré au drame. De ladite rencontre marquée par des scènes de violences inouïes entre l’Alliance Pour la République (APR) et le Parti Socialiste (PS), on dénombre plusieurs blessés au moment où le parti de président Sall a fini de s’embraser à Guédiawaye (banlieue dakaroise).



Tout est parti lorsque des jeunes de l’APR ont fait irruption dans la salle. Ce, dans le dessein de saboter la rencontre. Ce qui est pris comme un affront du côté des socialistes qui ripostent à la mesure de l’attaque. S’en suit une bataille rangée entre les deux alliés dans la cadre de la mouvance présidentielle. Une violente bagarre qui a engendré des blessés évacués à l’hôpital de Grand-Yoff. C’est dire qu’à Grand-Yoff la bataille des prochaines élections locales du 29 juin s’annonce rude entre le PS et l’APR représentés respectivement par le secrétaire à la vie politique de la formation verte d’Ousmane Tanor Dieng et non moins édile de Dakar, Khalifa Sall et le premier ministre, Aminata Touré du camp présidentiel de l’APR.


Mais dans tous les cas, la violence a fini de gangréner le parti du président Sall car après Matam, Biscuiterie, entre autres localités, c’est au tour de Guédiawaye d’être atteint. Pas plus tard que samedi la réunion d’informations sur les listes électorales de l’APR du quartier Sam notaire, a aussi basculé dans la bagarre. Mika KA qui présidait la rencontre s’est retrouvé avec l’arcade sourcilière gauche ouverte. Tout comme à Grand-Yoff, il a dû être évacué d’urgence à l’hôpital. Et, après avoir reçu  des soins, il annonce qu’il va porter plainte pour que cette affaire, livre le journal « le populaire » soit tirée au clair. Ce, au moment où l’on parle de nervis qui ont brandi des armes blanches et de violents échanges de coups de poings entre militants au siège de la permanence départementale de l’APR dans la banlieue de Dakar. 


Lundi 7 Avril 2014 - 10:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter