Vente de la licence Sentel : Karim Wade prêt pour un débat à bâton rompu



Vente de la licence Sentel : Karim Wade prêt pour un débat à bâton rompu
L'opinion sénégalaise va bientôt connaître les dessous, s’il y en a, de la vente de la licence de Sentel, en 1998, sous le règne du régime socialiste et sa renégociation sous le régime actuel.
En effet, le ministre d’Etat, Karim Wade, se dit disposé à débattre des modalités suivant lesquelles l’Etat du Sénégal a décidé de renégocier les termes de ladite licence.

Dans une lettre réponse au Directeur de la Rfm qui l’a invité à en débattre publiquement à la radio Futurs medias, le ministre Karim Wade a répondu positivement. « Nous nous réjouissons de cette initiative qui nous offre l’opportunité, comme nous en avons, publiquement, fait la demande, de débattre des conditions d’attribution de la licence Sentel en 1998 », a répondu Karim Wade dans le document adressé au Directeur de la radio Futurs medias, espérant que les autres invités montreront la même disponibilité. « Nous espérons que les autres acteurs de ce dossier feront preuve de la même disponibilité et n’essayeront pas pour une raison ou pour une autre de se soustraire de cet exercice de vérité » note-t-on dans la réponse.

Le ministre d’Etat avait, auparavant, demandé cet échange, d’une part, avec les anciens responsables de Milicom/Sentel comme Mark Beuls et David Kimche (anciens Vice Présidents), M. Mikael Grahne (actuel Président et GEO du Groupe) et M. Pape Abdoul Ba (Président du Conseil d’administration de Sentel) ; et d’autre part avec les membres du Gouvernement du Sénégal de l’époque dont notamment, M. Ousmane Tanor Dieng, ministre d’Etat, ministre des Affaires et services présidentiels, M. Mouhamadou El Moustapha Diagne, ministre de l’Economie et des Finances et les ministres de la Communication, Professeur Serigne Diop et Me Aïssata Tall Sall.

Peut-être que ce débat, s’il se réalise, permettra de mettre fin à ce feuilleton de vente de licence qui anime le débat entre les nouveaux tenants du Pouvoir et l’ancien régime socialiste.




Charles Thialice SENGHOR

Jeudi 11 Mars 2010 - 10:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter