Vente du terrain de la JA: placés sous mandat de dépôt, Momar Ndiaye dans la même chambre que Thierno Ousmane SY

Les carottes sont cuites pour l’ancien président de la Jeanne d’Arc (JA) de Dakar) et ses collaborateurs. Après moult retours de parquet, Momar Ndiaye et Cie sont enfin fixés sur leur sort. Placés sous mandat de dépôt dans le cadre de la fumeuse vente du terrain appartenant à la doyenne des clubs sénégalais, les trois dirigeants se trouvent depuis hier à la Maison d’Arrêt et de Correction (MAC) de Rebeuss où ils occupent la même chambre que Thierno Ousmane SY, l’ancien conseiller en Technologie de l’Information et de la Communication (TIC) dans les liens de la détention pour détournements dans le cadre de la troisième licence de téléphonie mobile (Sudatel) et Madou Sall, l’ex-secrétaire général du ministère de l’Habitat sous Oumar Sarr, emporté pour sa part le même jour qu’Aïda Ndiongue et Cie par le plan Jaxaay. L'un d'eux, Ségua Diop peut exulter.



Vente du terrain de la JA: placés sous mandat de dépôt, Momar Ndiaye dans la même chambre que Thierno Ousmane SY
Momar Ndiaye et Cie viennent de passer leur première nuit en prison. Arrivé vers les coups de 19h30 à Rebeuss, l’ancien président de la JA a été placé à la chambre 43 comme voisins du fils de l’ancien ministre de la Justice sous Wade, Cheikh Tidiane SY, Thierno Ousmane et Madou Sall, ex-secrétaire général du ministère de l’habitat sous Oumar Sarr. Momar Ndiaye est poursuivi pour les délits de faux et usage de faux, abus de confiance, abus de biens sociaux, escroquerie, association de malfaiteurs. Ce, au moment où précise Me Khassimou Touré, avocat de la partie civile qui nie toute proposition faite par Momar Ndiaye de rembourser 800 millions, d’annoncer une plainte contre X pour tous ceux qui seront cités directement ou indirectement dans cette affaire », dans les colonnes du journal « l’as » qui indique qu’après son audition, Ségua Diop pour sa part a été relaxé par le juge du deuxième cabinet, Samba Sall.


Le scandale est lâché jeudi dernier, éclaboussant Momar Ndiaye et deux (2) de ses collaborateurs, deux (2) milliards pour la vente d’un terrain appartenant à la JA de 20.000 m2 étaient en cause. 


Mardi 20 Mai 2014 - 10:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter