Vers un novembre de feu: le PDS confirme sa marche du 21 novembre et menace

Le ton est définitivement donné au niveau du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) qui va passer outre la décision du gouverneur interdisant toute manifestation. Ce, du 10 novembre au 5 décembre pour les besoins du sommet de la Francophonie des 29 et 30 de ce mois. "Nous tenons à informer les militants qu'avec ou sans autorisation, nous allons tenir notre manifestation du 21 novembre", décrète Aïda Mbodj.



Vers un novembre de feu: le PDS confirme sa marche du 21 novembre et menace
L’allié, Mamadou Diop Decroix avait annoncé les couleurs dans la matinée d'hier. Aïda Mbodj du PDS hausse le ton le soir. Ce, après la tenue du Comité Directeur (CD) du PDS. La responsable libérale n’y va pas de mains mortes : « Nous allons tenir notre manifestation le vendredi 21 novembre prochain. Nous n’avons pas d’autorisation à prendre », charge le président du conseil départemental de Bambey qui lance que « le droit à la manifestation est reconnu par la Constitution du Sénégal ». Mieux, martèle-t-elle, « il y a 19 libertés inscrites dans la charte fondamentale toujours en vigueur».


Selon elle, il ne s’agit que d’ « informer » l’autorité « par rapport à l’occupation de la place publique ». De ce fait, « tout le parti est debout, nous allons descendre sur le terrain », assène la responsable libérale qui indique qu’il n’y aucune liaison entre la manifestation du PDS et la tenue du sommet de la Francophonie. Forte de ce fait, Aïda Mbodj de prévenir que ce sont les femmes du PDS qui vont ouvrir le bal à travers une conférence de presse. Ce sera ensuite au tour des étudiants qui vont battre le macadam ce 12 novembre. « Le parti est mobilisé, nous allons maintenir le cap jusqu’au 21 novembre », prévient-elle. 


Vendredi 7 Novembre 2014 - 10:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter