Vers un procès en 2015 pour six protagonistes de l'affaire Karachi

Le parquet de Paris a requis le renvoi en correctionnelle de six personnes dans le volet financier de l'affaire Karachi. L'instruction de ce dossier est consécutive à une plainte des parties civiles dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Karachi qui avait fait quinze morts le 8 mai 2002, dont onze salariés français de la direction des Constructions navales. Un procès pourrait donc se tenir en 2015.



Le parquet de Paris veut un procès pour l'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine et cinq autres personnes.
Le parquet de Paris veut un procès pour l'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine et cinq autres personnes.

Le parquet de Paris veut un procès pour Ziad Takieddine, le sulfureux intermédiaire, Nicolas Bazire, directeur de cabinet d'Edouard Balladur, Renaud Donnedieu de Vabres, conseiller du ministre de la Défense François Léotard, et encore pour Thierry Gaubert, conseiller de l'ex Premier ministre.

Au cœur de l'enquête financière, plus de 300 millions d'euros de rétrocommissions sur les contrats d'armement signés avec le Pakistan et l'Arabie saoudite et qui auraient permis de financer en 1995 la campagne présidentielle d'Edouard Balladur. Dans le volet terroriste, l'une des hypothèses est que la fin du versement des commissions au Pakistan, ordonnée par Jacques Chirac, aurait provoqué l'attentat de Karachi en représailles contre la France. Alors, pour les familles des victimes défendues par Olivier Morice, l'annonce de ce premier procès est déjà une victoire :

« Il faut se rappeler que lorsque nous avions déposé cette plainte afin d'ouvrir le volet financier de l'attentat de Karachi, nous avions eu une obstruction extrêmement importante de la part du parquet de Paris, souligne l'avocat. Aujourd'hui nous nous rendons compte que ce que nous dénoncions était pour une très grande partie avéré et bien évidemment, c'est une grande satisfaction ».

Il appartient désormais aux juges d'instruction d'ordonner le renvoi des protagonsites. Reste que ce procès n'impliquera pas l'ancien Premier ministre ni son ministre de la Défense car tous deux relèvent de la Cour de justice de la République.

Source : Rfi.fr
 



Mercredi 7 Mai 2014 - 10:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter