Victime d’un cambriolage, Me El Hadji Diouf menace

Le tonitruant avocat lie l’affaire aux dossiers chauds qu’il gère. Dans tous ses états, Me El Hadji Diouf de dire à qui veut l’entendre : « Personne ne peut m’intimider, je suis armé jusqu’aux dents ». Les gendarmes de la Brigade de la Foire sont sur la piste des cambrioleurs.



Les faits se sont produits dans la nuit de ce 9 au 10 octobre. Le cabinet de Me El Hadji Diouf, député, leader du Parti des Travailleurs et du Peuple (PTP) et avocat de l’Etat du Sénégal dans le procès de Karim, a été cambriolé. Sis sur la Voie de Dégagement Nord (VDN) (Dakar), a été en effet, visité par des malfaiteurs qui ont mis sens dessous son bureau. La robe noire liant le cambriolage aux dossiers chauds qu’il gère, que recherchaient donc les malfaiteurs ? Dans tous les cas, charge l’avocat avec le ton qu’on lui connait : « Ils ont perdu leur temps » en ce qui concerne les « dossiers et l’argent »  qu’il ne garde jamais dans son bureau.

 
La gendarmerie de la Foire s’est saisie de l’affaire. Mais l’avocat de menacer : « Je ne sais pas ce qu’ils cherchaient. Des documents importants dans le procès Habré ou celui de Karim ou dans l’affaire Marième Faye Sall contre les soi-disant petits marabouts,… Ils perdent leurs temps…Personne ne peut m’intimider. Je suis armé jusqu’aux dents. Quiconque se dresse sur mon chemin, je le fusille ». Ce, d’autant plus, précise-t-il : « Ce n’est pas par effraction qu’on a ouvert la porte. On a ouvert avec une clé. C’est à partir de l’intérieur qu’on a essayé de simuler en fracassant la port, le bois qui est contigu à la serrure… ».

 
Alors en séminaire à Saly, Me El Hadji Diouf dans «le Populaire» dit avoir été alerté par sa secrétaire. 


Samedi 11 Octobre 2014 - 11:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter