Victime de cris racistes ce dimanche: Kouli Diop soutenu par l'UEFA et la FIFA



Les instances internationales du foot ne sont pas restées indifférentes après les cris racistes dont a été victime Papa Kouli Diop ce dimanche. Selon Lequipe.fr qui a repris un Tweet du porte-parole de l'UEFA, ce lundi, l'instance européenne ''condamne fermement'' toutes formes de discrimination ''y compris les récentes attitudes racistes de supporters en Espagne''.

 
Le président de la FIFA a également réagi. Sepp Blatter s'est dit pour sa part ''fâché'' de la persistance d'actes de racisme dans les stades. Aujourd'hui, le Suédois prône des sanctions plus sévères pour venir à bout de ce fléau, parce que ''les solutions expérimentées actuellement, consistant à fermer les enceintes où de tels incidents ont lieu, ne sont pas efficaces'', relate le même site. ''Il ne faut pas fermer les stades (…). Il faut enlever des points ou reléguer une équipe'', a soutenu Blatter, soulignant que ces mesures avaient déjà été recommandées l'année dernière lors du congrès de la FIFA à l'île Maurice.

 
Dimanche, des images de la télévision italienne confirmaient que plusieurs spectateurs ont mimé des postures de singe à la fin de la rencontre, alors que Diop était à proximité du poteau de corner. Des actes discriminatoires auxquels a répondu le milieu international sénégalais de Levante avec un peu d'humour. ''Pour désamorcer la situation, j'ai commencé à danser, mais je n'ai insulté personne, a expliqué le joueur de 28 ans. C'est de la provocation. Je ne sais pas si on peut parler de racisme, mais ces cris de singe doivent cesser''. Levante s'était imposé (2-0) face au leader de Liga, l'Atlético Madrid.
 

Il y a 9 jours, un supporter de Villarreal avait lancé une banane à l'international brésilien du Barça Dani Alves qui l'a ramassée et mangée selon le journal l’Enquête.


Mardi 6 Mai 2014 - 16:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter