Victoire Karim sur la CREI: Seydou Gueye précise et douche les ardeurs des "Karimistes"

Le gouvernement réagit par rapport à la dernière évolution de l'affaire Karim Wade dont la requête des avocats sur l'inconstitutionnalité de la Cour de Répression de l'Enrichissement Illicite (CREi) du procureur spécial Alioune Ndao et Cie qu'il viennent d'être ainsi livrés au Conseil constitutionnel. Le secrétaire général de l'attelage gouvernemental, Seydou Gueye qui indique qu'il n'a rien à crier victoire, recadre les partisans du plus célèbre détenu de la Maison d'Arrêt et de Correction (MAC) de Rebeuss.




Seydou Guèye a fait une sortie pour faire  une précision sur l'ordonnance de la Cour Suprême qui juge recevable la requête des avocats de Karim Wade contre la CREI. Porte-parole de l'Alliance Pour la République (APR) et secrétaire général du gouvernement d'Aminata Touré, il précise et soutient que: "En vérité, ceux qui crient victoire pour Karim se trompent. Puisque le renvoi devant la Cour constitutionnelle est une sorte de décision de procédure. La Cour suprême qui a été saisie n'est pas compétente pour se prononcer sur la constitutionnalité des lois. Et une décision de renvoi n'est pas rendue à l'avantage de l'une ou l'autre des parties". 


Vendredi 7 Février 2014 - 12:39




1.Posté par Leuk le 07/02/2014 14:06
Ce n'est pas une première !

En effet, Karim, avec ses Frères Libéraux persécutés, avait déjà eu gain de cause au niveau de la CEDEAO malgré les prolongations et camouflages qui s'en étaient suivis.

Il est clair et net que cette CREI-là est un monstre anticonstitutionnel, ressuscité, aux antipodes des Droits Humains.

Cela dit, au-delà du caractère inconstitutionnel même de cette Juridiction d'Exception, c'est la fin d'un mirage.
C'est la fin d'un mirage! Quand on est en marge d'un gouvernement on est souvent tenté d'imaginer de ces choses-là ... à décrier et à diaboliser pensant aussi que l'on peut faire des omelettes sans casser des œufs.

Avec cette CREI, on a secoué ciel et terre, on a fouillé partout, dans tous les Paradis Fiscaux, on a confisqué les libertés élémentaires de Karim Wade et de quelques uns de ses frères libéraux, mais nix.
Difficile d'avaler la pilule : Karim est blanc comme neige et il a bonne conscience au fond de sa cellule.

La suppression de ce monstre qu'est la CREI, transcende même la seule personne de Karim; c'est une nécessité impérieuse dans un état de droit comme le Sénégal. Karim en déjà victime.

Vive la Justice
Vive la République
Vive le Sénégal

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter