PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité



Victoire de BBY : Mame Mbaye Niang tacle l’opposition



Le ministre de la jeunesse, de l’emploi et de la construction citoyenne, a décrété la fin politique des responsables de l’opposition. Pour le ministre Mame Mbaye Niang, Idrissa Seck, Malick Gakou, Khalifa Sall, entre autres, ne peuvent plus s’opposer, parce qu’ayant perdu leur crédibilité.  
 
Dans un entretien accordé à l’Observateur, l’un des acteurs principaux de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) pour la conquête de Dakar, ne rate pas l’opposition. « Je pense que c’est très honorable d’avoir gagné. Maintenant, vouloir entacher cette victoire n’est que l’attitude de mauvais perdant. Ça reflète leur propre image, celle de mauvais perdants. Mais cela ne surprend pas, compte tenu du passé de certain d’entre eux qui ont toujours été des contestataires de la volonté populaire. Certes, il y a eu des difficultés liées à l’organisation des élections, mais qui sont indépendantes de la volonté du  Gouvernement ou du ministère de l’Intérieur », tonne le ministre de la jeunesse.
 
Interpellé sur le regroupement de l’opposition autour du Président Abdoulaye Wade, avant la publication des résultats, Mame Mbaye Niang très confiant, peste : « C’est un regroupement contre nature. S’ils étaient sincères, ils allaient former un bloc pour aller ensemble aux élections. Ils n’ont pu aller ensemble, parce qu’ils ont des intérêts divergents, des objectifs vraiment opposés et des ambitions qui excluent l’intérêt général. Chacun travail pour lui-même ».   
 
Enfonçant le clou, le ministre avance : « c’est une coalition où chaque responsable veut être Président de la République : Idrissa Seck, Khalifa Sall, le monsieur de Guédiawaye (Malick Gakou : Ndlr)…, tous veulent être Président. Pour l’autre coalition dirigée par le Président Wade pour qui j’ai beaucoup de respect, le travail est pour son fils. Il a toujours dit que son fils est le plus intelligent, mais il (Karim Wade : Ndlr) n’a pas le courage de venir se battre, il envoie son père qui a plus de 90 ans, se battre à place. A l’opposé, vous avez un monsieur qui a détourné de l’argent public aux yeux de tout le monde avec de fausse factures et qui prétend diriger ce pays ».

Pour le lui, « Idrissa Seck, Malick Gakou, Khalifa Sall ne sont pas de grands responsables. Un grand responsable assure sa base… Le prochain rendez vous c’est en 2019 et ça se fera avec des gens crédibles ». 


Samedi 5 Août 2017 - 12:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter