Video : Plus de 150.000 Pakistanais rendent hommage à Benazir Bhutto, un an après sa mort

Plus de 150.000 Pakistanais se sont rassemblés samedi devant le mausolée où repose Benazir Bhutto, dans sa ville natale de Garhi Khuda Bakhsh (sud), pour le premier anniversaire de la mort de l'ancienne Première ministre pakistanaise.



Benazir Bhutto a été assassinée le 27 décembre 2007 alors qu'elle quittait un rassemblement politique à Rawalpindi, une ville de garnison dans la banlieue d'Islamabad, la capitale.

"Elle a été la voix du peuple, la voix des opprimés, des pauvres et des ouvriers", a déclaré samedi le Premier ministre Yousuf Raza Gilani dans un discours télévisé. "Elle était un espoir pour le peuple de ce pays, elle était un espoir pour cette région".

Sher Mohammad, 23 ans, fait partie de ceux qui ont parcouru à pied des centaines de kilomètres pour se venir se recueillir devant le mausolée de Benazir Bhutto. "Elle a donné sa vie pour le peuple de ce pays, nous pouvons marcher quelques kilomètres pour rendre hommage à sa dignité", a-t-il expliqué. De nombreux Pakistanais éclataient en sanglots à l'approche du mausolée, déposant des fleurs et embrassant la tombe de l'ancienne Première ministre.

Certains ont aussi exprimé leur colère de voir qu'aucun responsable n'avait été puni pour l'assassinat. "Nous avons honte que tes assassins soient en vie", ont-ils crié.

Le président Asif Ali Zardari, le veuf de Benazir Bhutto, a annulé samedi le discours qu'il devait à l'origine prononcer devant le mausolée, pour des raisons de sécurité, selon un membre de son parti, le Parti populaire pakistanais (PPP), dont il a pris la tête après la mort de son épouse.

Un policier, Tanveer Odho, a estimé qu'entre 150.000 et 200.000 personnes se trouvaient près du mausolée samedi. Selon lui, il ne pesait pas de menace spécifique, mais "en gardant à l'esprit qu'il s'agit d'un rassemblement tellement grand et vu l'importance de l'événement, nous ne pouvons pas exclure des actes de sabotage", a-t-il ajouté.

Vendredi, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a souhaité vendredi la mise en place d'une commission des Nations unies pour enquêter prochainement sur l'assassinat de Benazir Bhutto.

AP

Samedi 27 Décembre 2008 - 12:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter