Village de la Francophonie : « les TIC dans l’Enseignement supérieur était un mortel combat »



Dans le cadre du XVÈMe sommet de la Francophonie, le village ouvert ses portes un forum sur « le numérique au service du développement et de la diversité culturelle ». Prenant compte des opportunités, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche pour mettre l’accent sur les TIC au service de l’enseignement. 
Mansour Faye, Coordonnateur de l’Université Virtuelle du Sénégal, décline: « Nous avons saisi cette occasion pour donner l’opportunité de jeter un regard rétrospectif sur l’articulation des Tic avec l’enseignement et les perspectives d’avenir ». 


D’un autre côté, El hadji Ndiaye, représentant du ministre de l’Education nationale,  vante les mérites de l’introduction des TIC dans le système éducatif. Selon lui, c'était « un mortel combat » de mettre en place le projet. « On était seulement dans le combat ! Tout le monde disait que cela ne va pas marche. Mais, aujourd’hui ce projet du numérique s’impose, si nous ne le faisons pas nos enfants vont le faire eux-mêmes. Ils sont largement en avance sur nous en ce qui concerne les TICs ».


L’attaché de coopération de l’ambassade de France, Ives Maye résume la situation en disant que « l’essentiel est de partir à point et d’arriver au bon moment ». « Je suis admiratif face aux efforts du Sénégal sur la diversification du paysage éducatif portée par les TICs. Cela montre l’esprit clairvoyant du Sénégal », réagit ce dernier. 


Mardi 25 Novembre 2014 - 12:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter