Violence électorales : le collectif des victimes de 2012 exporte le combat

Face aux lenteurs qu’ils ont constatées dans leur dossier, le Collectif des victimes de violences a décidé de porter le combat à un niveau supérieur. En effet, face à la presse hier, ils ont manifesté leur désir de porter la lutte au niveau de la Cdeao et des Nations Unis.



Violence électorales : le collectif des victimes de 2012 exporte le combat
 «Après trois ans de lutte, nous constatons avec déception de graves lenteurs dans le traitement des dossiers auprès des commissions d’indemnisation», a déclaré Rokhaya Gassama la présidente du Collectif des victimes de violences électorales. Et de poursuivre : « des retards ont aussi été notés dans les procédures judiciaires dont l’aboutissement est primordial pour la manifestation de la vérité ».
La Rencontre Africaine pour la défense des droits de l’homme présente à cette réunion a montré toute sa détermination à user des recours y compris au niveau international pour que les torts causés aux victimes soient réparés. «Nous voulons par cette procédure inciter les pouvoirs publics à plus de responsabilités et à s’impliquer pour combattre l’impunité des tortionnaires», a déclaré Adjohoun Horace, conseiller juridique de la Raddho».
Mama Diop adopte les mêmes postures que le conseiller juridique. En effet, le père de Mamadou Diop déclare que : «Nous parents et proches des victimes sommes comblés par toutes ces initiatives visant à internationaliser le dossier. Cela permettra d’éclairer l’opinion publique sur tous les contours de ces violations des droits de l’homme».


Ousmane Demba Kane

Vendredi 27 Mars 2015 - 14:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter