Violences électorales, dossier Fou Malade, événements de Touba : « La situation est inquiétante », Y’en a marre et M23



Violences électorales, dossier Fou Malade, événements de Touba : « La situation est inquiétante », Y’en a marre et M23
« Y’en a marre » n’est pas content. Et Fadel Barro, le coordonnateur du mouvement de contestation le fait savoir. Ça sent mauvais dans l’air, semble dire ce dernier. Citant les violences électorales,  l’affaire dite des événements de Touba, le dossier Malal Talla alias Fou Malade, « on n’est très inquiet et il est qu’on s’organise », sert le « Y’en a marriste » devant le porte-parole de l’Alliance Pour la République (APR) et secrétaire général du gouvernement, Seydou Gueye, Seynabou Wade de Bokk Gis Gis, Farba Senghor du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) et Mouhamadou Mbodj du Mouvement du 23 juin (M23) qui juge la situation toute aussi critique.


En effet, toutes ces personnes se sont retrouvées pour la commémoration de cette date marquante de l’histoire sénégalaise, le 23 juin contre le fameux quart bloquant où ticket présidentiel du président sortant Wade. « L’esprit de contestation, de défense de la Constitution est toujours là. Et aucune reculade ne sera admise sur ce point de vue»», disent « Y’en a marre » et le M23.  Que nenni dit le responsable libéral. Farba Senghor se demande qu’est devenu leur esprit au moment où le peuple trinque sous Macky Sall, « la République est à genou pour ne pas dire à terre », en posant le dossier Karim Wade pour accuser Fadel Barro et Cie d’ « être dorénavant avec le pouvoir ». « La République est couchée » dira par ailleurs Seynabou Wade.
 

Le Y’en a marriste voit rouge et répond au chargé de la propagande du PDS que bien que Karim Wade soit sénégalais, il n’est pas à l’ordre du jour pour « Y’en a marre » de s’intéresser à son dossier. « Monsieur Karim Wade a un ancien président à ses côtés,… ». Somme toute, des moyens qui peuvent lui permettre de se défendre, alors que « notre mouvement parle au nom des sans voix,… ».  Et c’est là pour Fadel Barro de charger contre le régime Sall. Selon lui, la situation est inquiétante. Mettant sur la table les événements de Touba, il se demande comment l’Etat a pu laisser faire pour que de telles choses surviennent sans enquête.


Pour Fadel Barro qui regrette par ailleurs les violences électorales quotidiennes et ne manque pas d’interpeller le ministre de la Justice qui se dit « droit de l’hommiste », l’urgence était ailleurs plutôt que de placer sous mandat de dépôt son camarade de « Y’en a marre », Malal Talla dit Fou Malade.


Réagissant par rapport au dossier Cissé LO, Seydou Gueye d’assurer qu’ « il faut laisser le temps de faire des investigations » car « justice se fera ». Pour le M23, sous le régime Sall, «cCe sont des menaces qui sont là, quand on regarde ce qui se passe, nous sommes très inquiets, enregistrés sans qu’il y ait enquête, ce n’est pas normal,… ». Selon Mouhamadou Mbodji, « l’enjeu est au tour de la justice, une société plus égalitaire,.. . ». Pour l’ancienne responsable libérale avec Pape Diop, Seynabou Wade, le pays ne souffre que d’une seule chose : « le manque d’autorité de Macky Sall ». La réduction du mandat de sept (7) à cinq (5) évoquée, l’apériste de préciser à ce propos que le successeur de Wade n’entend pas faire comme ce dernier, se dédire.  « Macky n’est pas dans cette logique-là ». Selon le secrétaire général du gouvernement, ce dernier demeure arrimé à l’esprit du 23 juin, « défendre la démocratie jusqu’au bout,… ».

 
A ce propos, « Y’en a marre » se veut clair sur la Tfm. Ils ne luttent pas que pour « les Institutions, les lois mais pour la moralité, l’éthique, les hommes politiques tiennent leur parole ».


Mardi 24 Juin 2014 - 03:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter